MONDE

Logo de Tokyo 2020: le Théâtre de Liège et Olivier Debie en justice contre le CIO

Le Théâtre de Liège et Olivier Debie, créateur du logo du théâtre, ont décidé d’introduire une action judiciaire contre le Comité olympique international. En cause, le fameux logo de Tokyo 2020 dont le créateur est soupçonné de plagiat.

Le Théâtre de Liège et Olivier Debie, créateur du logo du théâtre, ont décidé d’introduire une action judiciaire devant le tribunal civil de Liège, ont annoncé vendredi Me Mottard (avocat de Mr Debie) et Me Berenboom (avocat du Théâtre de Liège). L’affaire sera introduite le mardi 22 septembre à 9h00, ont-ils ajouté.

Cette décision fait suite à la prise de position du Comité international olympique (CIO), qui a officiellement rejeté ce vendredi la demande de modification du logo des Jeux Olympiques de Tokyo 2020.

Selon Olivier Debie, ce logo a été copié sur celui qu’il a créé pour le Théâtre de Liège et dont le projet initial date de 2011. «L’attitude du CIO nous invite à regret à procéder en justice», déclarent les avocats. «Nous confirmons que la demande ne vise aucunement l’obtention d’un quelconque montant financier, mais la cessation de l’utilisation du logo Tokyo 2020 sous peine d’une amende de 50000 euros par infraction tant à l’égard du CIO qu’à l’égard de toute société, sponsor ou autorité publique qui utiliserait le logo contrefaisant.»

Le 31 juillet 2015, les avocats d’Olivier Debie et du Théâtre de Liège avaient adressé une lettre de mise en demeure au CIO à Lausanne ainsi qu’au Comité olympique japonais, leur donnant huit jours ouvrables pour cesser toute utilisation du logo.

Le 5 août dernier, Kenjiro Sano, le graphiste auteur du logo des JO de Tokyo, avait tenu une conférence de presse durant laquelle il a nié tout plagiat. Le CIO et le comité d’organisation de Tokyo avaient été dans le même sens. La prochaine étape de ce feuilleton sera donc l’assignation du CIO devant la justice belge.