Et si vous accouchiez en public ?

butorétoilé fotolia

Il y a décidément des modes pour tout. Et pour les accouchements, aussi! Voici le crowdbirthing qui commence à se répandre en Angleterre.

Le «crowdbirthing», c’est le fait d’accoucher face à un public. Rassurez-vous, cela ne se déroule pas sur scène mais toujours bien dans un hôpital, entouré de médecin et d’accoucheurs. Seulement voilà, une étude menée auprès de 2000 jeunes mamans britanniques par la chaîne Channelmum et relayée par Top Santérévèle ce nouveau phénomène. Qui a vu le jour, on vous le donne en mille, sur les réseaux sociaux.

Accouchement 2.0

Dès lors, fini l’attente trépignante du futur-papa dans les allées de la maternité? C’est un peu ça puisque les plus jeunes (dans l’adolescence ou ayant une vingtaine d’années) souhaitent désormais être entourées durant l’accouchement. Par leurs proches, bien sûr (par exemple, une sur vingt-cinq veut que son papa soit présent), mais jusqu’à huit personnes dans la salle d’accouchement!

Mais tout ça ne s’arrête pas là, bien sûr, ce serait trop facile puisque l’enjeu est de taille. Et la maman comme les «invités» peuvent ainsi partager les toute premières photos du nouveau-né sur les réseaux sociaux, les inonder même (pour compenser la perte des eaux)?

La fondatrice de Channel Mum, Siobhan Freegard, explique ainsi: «La jeune génération partage tout sur internet, alors pourquoi pas la naissance du bébé. Pour une grande majorité de ces jeunes femmes, faire un bébé est leur plus grande réussite. Elles ont donc légitimement envie de la partager avec le plus grand nombre».

Des dérives

Car oui, ce phénomène est social et vient directement des réseaux. Et du modèle donné par certaines stars racontant dans les moindres détails leur grossesse, la naissance de leur bébé et l’après. Une arme à double tranchant, moins parce qu’elle amène à des accouchements en public ou à une médiatisation extrême du bébé (qui, soyons d’accord, mérite des premières heures plus tranquilles) mais parce qu’elle influence la manière dont les futures-mamans sont prêtes à accoucher.

Par peur d’être jugées sur les réseaux sociaux, 15% des femmes interrogées révèlent être sous la pression des célébrités qui accouchent sans souffrance, simplement. Ce pourquoi, de plus en plus de jeunes femmes refusent la péridurale. Et une femme sur cinq ne veut pas avoir recours à la césarienne. Motif? Ce serait «un échec à donner naissance».

Nos dernières videos