Le Parlement tchadien réintroduit la peine de mort pour punir les "terroristes"

(Belga) Le Parlement tchadien a réintroduit jeudi la peine de mort, supprimée il y a plusieurs mois, pour punir les auteurs d'actes "terroristes", alors que le pays est la cible des islamistes nigérians de Boko Haram, a constaté un correspondant de l'AFP.

Les députés ont modifié le projet de loi antiterroriste qui leur était soumis par le gouvernement et ont remplacé les "peines à perpétuité" prévues dans le texte initial pour les cas les plus graves par des "peines de mort". La peine de mort avait été abolie au Tchad il y a environ six mois. De la même façon, les députés ont remplacé par des "peines à perpétuité" les peines de huit à 20 ans de prison prévues dans la première version du texte. La loi a été votée dans la soirée par 146 voix pour, 0 contre et 0 abstention. Une quarantaine de députés étaient absents, dans une assemblée largement dominée par les partis pro-pouvoir. Les débats avaient été houleux depuis que les députés avaient commencé à examiner le texte en début d'après-midi. Ce sont des amendements proposés par la commission des lois qui ont permis de parvenir à un consensus. Cette nouvelle législation a été adoptée en réaction à plusieurs attentats-suicides de Boko Haram à N'Djamena depuis juin, alors que le Tchad est en première ligne dans la lutte contre les insurgés basés dans le nord-est du Nigeria voisin. (Belga)

Nos dernières videos