Le voyage à Sarajevo sera plus compliqué que prévu

Le voyage à Sarajevo sera plus compliqué que prévu

Les Bosniens fêtent ce fameux but à l’extérieur, alors que Scholz ne peut que constater les dégâts. BELGA

Trop confiant, le Standard a encaissé un but qui complique le retour. Et rend la qualification pour les barrages de Ligue Europa très incertaine.Standard - Zeljeznicar : 2 - 1

Assistance: 11 294.

Arbitre: M. Hunter (Irl.N.).

Cartes jaunes: Kokot, Knockaert, Kosoric.

Buts: Kosoric c.s.c. (1-0, 16e ), Knockaert (2-0, 28e ), Delmic (2-1, 64e ).

STANDARD: Thuram; Milec, Faty, Scholz, Van Damme; Enoh, Trebel, J. de Sart (54e , A. de Sart); Badibanga (67e , Kasmi), Santini, Knockaert (85e , Yattara).

ZELJEZNICAR: Antolovic; Memija, Kosoric, Bogdanovic, Mladenovic; Blagojevic, Hadziahmetovic (91e , E. Sadikovic); Delmic, D. Sadikovic (90e , Diatta), Kokot (78e , Beganovic); Bajic.

La première victoire de la saison n’a pas fait exploser Sclessin de joie, hier. C’était même la consternation, au coup de sifflet final. Comment le Standard, dans un fauteuil après une mi-temps, a-t-il pu laisser Zeljeznicar revenir dans le coup de cette façon? La qualification pour le 4e et dernier tour préliminaire de Ligue Europa se jouera à Sarajevo, dans le stade olympique, jeudi prochain, et si les Rouches affichent le même visage qu’en seconde période hier, il y a de quoi avoir peur.

À Courtrai, on les avait quittés peu inspirés offensivement, approximatifs défensivement et, globalement, décevants. Hier, en première mi-temps, on les a retrouvés appliqués, nettement plus dangereux et par moments, inspirés. Les retours de Julien de Sart et Eyong Enoh expliquent probablement ce changement. Le Liégeois est beaucoup plus convaincant dans le rôle d’infiltreur que ne l’a été Kasmi. Mais le grand bonhomme de ce début de rencontre, ce n’était pas de Sart, mais bien Knockaert. Le Français, qui expliquait avoir «hâte» de découvrir la scène européenne, a démontré pourquoi il avait séduit l’Angleterre à 20 ans à peine. Comme à Courtrai, il a été le Rouche le plus dangereux. Hier, en première période, il a tout fait. En l’absence de Legear (voir page suivante), le jeu liégeois penchait très nettement à gauche, sur le flanc du Nordiste. Décisif sur le premier but (16e ), où il pousse Kosoric à tromper son propre gardien, il s’est baladé sur le second, pour ponctuer un une-deux avec Trebel (28e ).

Deux poteaux à un

Avant ça, Milec avait claqué une frappe des vingt-cinq mètres sur la latte (8e ), alors que Santini avait gaspillé un beau travail en frappant au-dessus (19e ). Julien de Sart (29e ), avec une frappe repoussée sur la ligne, et Trebel, via un tir puissant boxé par Antolovic (42e ) avaient ensuite eu l’opportunité d’enfoncer le clou avant la pause. Ils auraient dû.

Car, étonnamment, la deuxième mi-temps était d’un tout autre acabit pour des Rouches manifestement trop confiants et endormis. Les Bosniens, probablement secoués par leur entraîneur au repos, s’aventuraient de plus en plus haut et même si c’est Trebel qui frappait la latte d’Antolovic (61e ), c’est Zeljeznicar qui inscrivait le troisième but du match. Un tir lointain de Delmic, laissé trop libre par Knockaert, était dévié dans le but (64e ). Dans la foulée, un tir du même Delmic frappait le poteau du gardien français!

L’incapacité des ailiers liégeois à amener le danger dans le rectangle via des centres, comme souhaité par Muslin, ne permettait pas à Santini d’inquiéter Antolovic. Ni à un autre Rouche de faire croire au 3-1. Pourtant, en face, il ne s’agissait que de la 223e équipe au classement UEFA. Il faudra gagner en constance pour viser le Top 3 belge et la phase des groupes de Ligue Europa.

Nos dernières videos