AUTOMOBILISME - Rallye de Finlande (WRC)

Neuville : « Le pire début... »

Neuville : « Le pire début... »

Neuville peut le confirmer: «Le parcours est difficile. Beaucoup de virages sont cachés». Capture You Tube

Comme en Allemagne l’an dernier, Thierry Neuville est (violemment) sorti au shakedown. À Trêves, il avait ensuite gagné…

La dernière fois que Thierry Neuville était sorti au shakedown, c’était en Allemagne, en 2014, et au final, il avait remporté ce qui reste jusqu’ici son unique victoire mondiale. Mais après un «exploit» identique, hier, lors de l’ultime galop d’essais du rallye de Finlande, le pilote Hyundai était le premier à le reconnaître: «l’histoire ne repasse pas nécessairement les mêmes plats. Je me suis fait surprendre bêtement dans un virage très, très rapide et on a touché un arbre avec l’arrière. C’est le pire des débuts qu’on pouvait avoir». Reste à peaufiner la fin…

Devancé par son jeune équipier néo-zélandais Hayden Paddon, la dernière recrue du team, en Sardaigne et en Pologne, les deux derniers rallyes en date, Neuville serait-il un peu échaudé? La manche qui vient, où l’expérience est un atout devrait nous en dire plus. Car avec ses vitesses vertigineuses (c’est l’épreuve la plus rapide du championnat) et ses envols à l’aveugle – «en Finlande on est à peu près autant de temps en l’air que les roues au sol», analyse Neuville –, le «rallye des 1000 Lacs» est assurément une affaire de gros bras. De pieds lourds et de cœurs bien accrochés.

«Ce qui s’est passé est… passé, assène le pilote de Saint-Vith, 2e sur ces mêmes routes il y a deux ans. Il faut regarder devant. L’objectif est de faire un bon rallye et d’être aussi proche du podium que possible. C’est un rallye très spécial et une épreuve que j’apprécie. Car elle est si rapide! C’est vraiment le sommet de la saison à mes yeux, avec des spéciales que je connais. Cela devrait nous aider à faire un bon résultat».

C’est tout le mal qu’on souhaite à notre compatriote et Nicolas Gilsoul.

Ogier premier leader

Dans la foulée du shakedown, l’épouvantail Sébastien Ogier (VW) a pris la tête du rallye en réalisant le meilleur temps de l’ES1 disputée dans un parc public de Jyvaskyla. Remis de ses émotions (?) et avec une i20WRC remise à neuf, Neuville a terminé à la 8e place.

Nos dernières videos