La directive européenne sur la protection des oiseaux porte ses fruits

(Belga) La directive européenne sur la protection des oiseaux a un impact positif pour les espèces menacées. Les oiseaux bénéficiant d'une protection renforcée, survivent de mieux en mieux et leur population est même en croissance, révèle une étude de l'association BirdLife International, de l'organisation britannique Royal Society for the Protection of Birds (RSPB) et de l'Université de Durham (Angleterre).

BirdLife International a étudié toutes les espèces européennes d'oiseaux en s'appuyant sur la directive européenne oiseaux, qui vise à recenser ces espèces en Europe et à les protéger. La directive prévoit la délimitation de zones de protection spéciales pour la conservation et restauration des zones de vie des espèces ciblées. Plus le statut de protection d'une espèce est élevé, mieux s'en sortent les oiseaux de cette espèce, observent les chercheurs. "Des espèces comme la grue, le vautour fauve et le pygargue à queue blanche s'en sortent très bien en Europe par rapport à des oiseaux qui bénéficient pas ou moins de protection, et leur population a fortement augmenté. Il y a aussi 100 fois plus d'érismature à tête blanche et 5 fois plus de pélicans frisés qu'il y a quelques décennies", expliquent les scientifiques de BirdLife International. L'étude révèle également que les espères menacées se portent mieux dans les pays qui font partie depuis longtemps de l'Union européenne que dans les jeunes États membres. "Cette étude montre clairement et prouve scientifiquement que cette directive européenne est totalement efficace. En termes d'environnement et de protection de la nature, l'Europe prouve qu'elle peut provoquer un changement clair et positif", souligne Ariel Brunner, de RSPB. L'association de protection de la nature Natagora constate elle aussi depuis plusieurs années les effets bénéfiques de cette directive sur les espèces menacées d'oiseaux en Wallonie. "Pour les rapaces par exemple, qui font presque tous partie de l'annexe 1 de la directive (les espèces les plus menacées, NDLR), il est clair que la directive et les mesures de protection qui en ont découlé, a joué un rôle dans leur survie", note Jean-Yvves Paquet, directeur des études chez Natagora. (Belga)