Les colères du lait et du ciel glissent sur sa carapace

Les colères du lait et  du ciel glissent sur sa carapace

Un dimanche de record, mais après un samedi trop arrosé. Week-end en contrastes pour un lundi prometteur. EDA Claudy Petit

La pluie n’arrête pas le pèlerin de Libramont, mais elle peut le freiner ou l’y attirer. Et ce n’est pas le ciel qui décide du succès commercial et festif!

Week-end en contrastes à la Foire de Libramont.

Samedi, tempêtes de pluie, les exposants sont invités à vérifier les ancrages de leurs stands et chapiteaux, on ferme les toiles pour éviter de prendre un coup de vent et pour garder un peu de chaleur: la Foire en automne, du rarement vu, les polars sont de sortie, mais rien ne s’est envolé, sauf peut-être quelques illusions…

Du coup, les visiteurs ne se bousculent pas dans les allées: ils les empruntent pour les éclaircies et se réfugient dans les halls et sous les toiles pour les averses.

Samedi encore, Charles Michel est venu à la rencontre de l’agriculture, en assurant que la défense de ce dossier au niveau européen est pour lui une priorité, afin que les agriculteurs soient correctement rémunérés pour leur travail.

La «petite foire»

La «petite foire», tenue à 10 km de la grande par le MAP, Mouvement d’action paysanne, 5e édition, tient bon. Budget dérisoire, entrée au bon cœur des visiteurs. On y cultive une autre vision du monde agricole et du monde tout court. Elle a eu les honneurs du ministre de l’Agriculture wallon René Collin, qui n’a d’ailleurs pas été le seul à visiter les deux sites.

Dimanche, journée traditionnelle s’il en est: 81e concours, depuis 1926, pour les étalons, juments et poulains de trait ardennais. 250 animaux s’affrontent, l’élite d’une race qui revient vers l’attelage en s’allégeant. En 2014, 330 poulains sont nés, ce qui indique la bonne vitalité d’une race qui a failli s’éteindre.

Le revirement météo de dimanche a été franchement le bienvenu: le ciel plus clément a incité la foule à filer vers l’Ardenne et les Ardennais qui avaient temporisé à se décider. Énormément de néerlandophones comme chaque jour.

Sans doute un dimanche de record, à voir les allées où l’on piétine au coude à coude. Mais ce ne sera pas assez pour rattraper la journée maussade de samedi.

Et la pluie est réapparue un peu avant 18 h, sans incidence sur le nombre de visiteurs.

Dans ce contexte météo, ce lundi a toutes les chances de faire florès. La météo mitigée annoncée va tenir les agriculteurs loin de leurs champs, qui boiront l’eau avec avidité. Ils pourront donc visiter Libramont sans arrière-pensée.

Côté exposants, on utilise la formule «beaucoup de contacts» pour évaluer les trois premiers jours, ce qui signifie «bon cru».