BELGIQUE

Electricité : en 2013, Charles Michel se réjouissait de la baisse de la TVA

Pour Charles Michel, «il était essentiel de prendre une mesure qui s’inscrit dans le temps afin de soutenir le pouvoir d’achat des citoyens». BELGA

En 2013, Charles Michel se réjouissait sur le site du MR de l’accord sur la baisse de la TVA sur l’électricité de 21 à 6%. Un changement radical d’opinion sachant que son gouvernement a annoncé que la taxe repasserait à 21% au 1er septembre 2015.

C’était il y a seulement deux ans. Pourtant, Charles Michel tenait un discours radicalement différent de ses récentes déclarations.

En 2013, il se félicitait au contraire sur le site du MRde l’accord sur la baisse de la TVA pour l’électricité, qui passait de 21% à 6%. «Il a fallu faire preuve de ténacité, de force de persuasion face aux blocages chez certains partenaires de la majorité, mais je suis heureux ce soir de la concrétisation d’une mesure qui allégera le budget des familles et des entreprises», déclarait-il sur le site.

Pour Charles Michel, «il était essentiel de prendre une mesure qui s’inscrit dans le temps afin de soutenir le pouvoir d’achat des citoyens à l’heure où les dépenses énergétiques représentent une lourde charge financière dans le budget des familles. Cette mesure aura aussi un effet direct sur l’emploi et le pouvoir d’achat».

Le président du MR poursuivait dans son communiqué en indiquant que «les différentes mesures prises pour, notamment financer le gigantesque dérapage budgétaire de 2.5 milliards pour les panneaux photovoltaïques, fait qu’aujourd’hui, le Wallon paie son courant 10% plus cher qu’en Flandre». Pour lui, «l’effort du Gouvernement fédéral compensait cette différence, mais elle ne pourra pas amortir un nouvel alourdissement taxatoire du Gouvernement wallon».

Il concluait en saluant le travail des Réformateurs qui avaient «obtenu une extension de la baisse des charges sur le travail et sur les bas salaires».

Nos dernières videos