Au chevet des égouts de Tournai (vidéo)

Au coeur des égouts de Tournai from Lavenir2 on Vimeo.

Ipalle au chevet des égouts de l'avenue de Maire

Avec sa filiale CIT (cadastre et inspection télévisuelle), Ipalle a mis en exergue l’important problème d’envasement dont souffrent les égouts de l’avenue de Maire. Et qui expliquent en (grande) partie les problèmes d'inondation que connait le quartier.

Si les riverains de l’avenue de Maire ont souvent les pieds dans l’eau lorsqu’il tombe des cordes sur la Cité des cinq clochers, c’est en partie en raison de l’état d’envasement de l’égouttage public. Une étude réalisée par CITV, une filiale de l’intercommunale Ipalle spécialisée dans l’inspection audio-visuelle du réseau ainsi que dans l'établissement d’un cadastre en ce domaine, démontre qu’en certains endroits, les boues obstruent plus de 50 % du diamètre des conduites.

Les communes n’ont ni les compétences humaines, ni les moyens matériels pour lutter efficacement contre cette réalité. D’où l’idée de faire profiter à l’ensemble des communes qui sont réparties sur son territoire, de l’expertise de l’intercommunale Ipalle en ce secteur.

« Grâce aux résultats de l’exercice 2014, explique la présidente de l’intercommunale, Ludivine Dedonder, chaque commune peut prétendre à un "droit de tirage" de l’ordre de 9,09 € par habitant. Ce qui représente 600 000 € rien que pour la ville de Tournai. Des moyens que le collège a décidé de réserver prioritairement à l’entretien et à la remise en état de l’égouttage de l’avenue de Maire sur toute sa longueur et cela, tant au niveau des voies latérales que de la voie centrale. »

Dans l’état actuel des investigations, on ignore si le montant dégagé sera suffisant pour couvrir l’ensemble des frais qui ont été et seront engagés, mais le collège a d’ores et déjà marqué son accord pour compléter cette somme au besoin.

Une décision qui met à mal le vieil adage selon lequel les politiques de tous bords font peu de cas du réseau d’égouttage dans la mesure où c’est le seul endroit où ils ne peuvent jamais y poser une première pierre...

Il est vrai que, dans le cas précis de l’avenue de Maire, le mécontentement, exprimé haut et fort par certains riverains, a sans doute été aussi de nature à favoriser quelque peu le choix des investissements. Dans un premier temps, ces derniers se traduisent principalement par un curage intensif des égouts. Une opération confiée en sous-traitance à la SPRL Godart (Brabant Wallon), experte en ce domaine.
L’inspection audiovisuelle des conduits évoquée plus haut, permet d’imaginer que d’autres opérations plus importantes devront également être entreprises. Ainsi, sous l’œil de la caméra du CITV, certaines anomalies sont apparues sur le réseau, dont des remontées en certains endroits. La présence de mur bouchant purement et simplement la canalisation a également pu être observée.

À la jonction entre certains tuyaux, ce sont des racines qui se sont invitées et en d’autres endroits, il a été observé que des entrepreneurs peu scrupuleux avaient abandonné dans les conduits des briques ou des morceaux de béton tombés suite au percement involontaire de la voûte supérieure.

Les « anomalies » se traduisent encore par des percements non étanchéifiés au regard de certaines propriétés privées, par l’absence de raccordement de certains avaloirs... Bref, par divers manquements inévitables sur un réseau qui date des années 20...

+ D'autres infos dans l'édition de l'Avenir/Le Courrier de ce samedi 25 juillet 2015


Nos dernières videos