BELGIQUE

Près de la moitié des vendeurs de voitures d’occasion en infraction

Près de la moitié des vendeurs de voitures d’occasion en infraction

(illustration) EdA

L’Inspection économique a constaté des infractions chez 378 des 781 vendeurs de voitures d’occasion chez qui elle a mené des contrôles en 2014.

Le service a dressé 703 pro justitia, dans près de la moitié des cas pour des paiements illégaux en espèces, annonce le SPF Économie vendredi.

L’enquête visait spécialement les circuits de vente non traditionnels, à savoir les garages autres que les concessionnaires, les marchands de voitures d’occasion par internet et les achats de voitures par «cartes de visite».

Quelque 48% des contrôles ont révélé au moins une infraction. Dans la majorité des cas (47%), il s’agissait de paiements illégaux en espèces (au-dessus de la limite de 3.000 euros, instaurée dans le cadre de la loi anti-blanchiment). La valeur totale de ces paiements atteint 13,7 millions d’euros lors de la vente de 2.348 véhicules. Les autres infractions concernent des fraudes aux compteurs kilométriques (18%), le non-respect de la garantie légale (18%), le travail clandestin (4%) et l’indication des prix (3%).

Le SPF Économie conseille aux consommateurs désirant vendre leur voiture ou acquérir un véhicule d’occasion de bien comparer les différentes options qui leur sont proposées. Il rappelle qu’une garantie légale doit être incluse lors de la vente d’une voiture d’occasion par un vendeur professionnel. Celui-ci est également tenu de dresser une facture qui reprend son numéro d’entreprise par lequel le consommateur peut vérifier si les données du commerçant sont correctes.

Le service public constate que le nombre d’infractions a baissé dans les circuits traditionnels de revendeurs.

Nos dernières videos