BELGIQUE

Mobistar retrouve sa dynamique commerciale au premier semestre

Mobistar retrouve sa dynamique commerciale au premier semestre

- BELGA

L’opérateur téléphonique Mobistar a «retrouvé sa dynamique commerciale», selon les mots employés par son CEO Jean Marc Harion à l’occasion de la publication vendredi des résultats du premier semestre.

L’entreprise se targue de «résultats financiers bien équilibrés et solides» avec une croissance du nombre de clients dans tous les segments et malgré un recul du chiffre d’affaires consolidé.

Mobistar a enregistré un chiffre d’affaires consolidé de 606,8 millions d’euros lors du premier semestre, soit une diminution de 3,5% par rapport à la même période l’an passé, plombé par la baisse des ventes d’équipements mobiles (-6% à 62,2 millions d’euros). Le chiffre d’affaires des services se rétracte quant à lui de 2,7% à 537,1 millions d’euros.

Le bénéfice net consolidé s’élève à 25,1 millions d’euros pour les six premiers mois de l’année, soit une progression de 3,8% en comparaison avec l’année passée.

L’»EBITDA retraité» (bénéfice avant intérêts, impôts, dépréciation et amortissement), qui avait connu au cours des trois premiers mois de l’année sa première appréciation sur base annuelle en quinze trimestres, augmente également sur le premier semestre. Il s’élève à 142,1 millions d’euros, soit une hausse de 1,2%, malgré une baisse sur le seul deuxième trimestre (-2,7%).

9 400 nouveaux abonnés

Mobistar se montre particulièrement satisfait de la croissance de sa base clients dans tous les segments. L’opérateur a conquis quelque 9.400 abonnés pour les formules postpayées et quelque 900 clients avec cartes prépayées. Le trafic de données a quant à lui plus que doublé en comparaison avec l’année passée. Au mois de juin, le volume de données 4G a même failli dépassé celui du trafic 3G, avec quelque 700.000 utilisateurs. «Ce résultat confirme la capacité de Mobistar de monétiser l’utilisation des données», précise l’entreprise.

«Même si nous sommes désavantagés sur le marché de la convergence par rapport à d’autres acteurs, nous avons retrouvé notre dynamique commerciale», se réjouit le CEO de Mobistar. «Cette condition nous était indispensable à une entrée bien préparée sur le marché de la télévision et du haut débit fixe dans les prochains mois. A présent, nous sommes prêts à saisir toutes les opportunités de croissance offertes par le câble, pour autant que le cadre régulatoire évolue de manière positive.»

Mobistar chiffre le marché offert par le câble à 3 milliards d’euros, représentés par quelque 4 millions de foyers potentiels. Quant au timing, l’entrée de Mobistar sur le câble ne se fera pas avant octobre, a précisé le CEO. «Nous ne lancerons pas ce service à n’importe quel prix», a-t-il martelé.

L’entrée sur le câble constitue une «prise de risque» pour l’opérateur, tandis que l’incertitude sur sa rentabilité persiste. Environ 40 personnes travaillent actuellement sur le projet et Jean-Marc Harion a assuré que celui-ci aurait un impact sur l’emploi «tant au nord qu’au sud du pays».

Mobistar confirme ses prévisions sur l’année comptable complète. L’objectif est d’atteindre un EBITDA retraité entre 260 et 280 millions d’euros, hors dépenses et revenus liés à l’opportunité du câble. L’année passé, l’EBITDA retraité atteignait 274,9 millions d’euros.

Nos dernières videos