EUROPA LEAGUE - 2e tour préliminaire (match retour)

Le Sporting crucifie encore Jérusalem

Le Sporting crucifie encore Jérusalem

Dieumerci Ndongala a inscrit le troisième but carolo en profitant de l’assist de Pollet. BELGA

Match aller 1-5

Assistance: 5 500.

Arbitre: M. Klossner.

Cartes jaunes: Kapiloto, Zhairi, N’ganga, Saglik, L. Cohen.

Buts: Azily (1-0, 16e), Kebano (1-1, 43e), Saglik (1-2, 53e), Ndongala (1-3, 76e), Stevance (1-4, 90e+3)

BEITAR JÉRUSALEM: Kleyman, Kapiloto, Kahila, Matovic, Magbo, Fradha (61e Zamir), Claudemir, Zhairi (46e I. Cohen), Azily, Babay, A. Cohen (61e L. Cohen).

CHARLEROI: Penneteau, Marinos, Dewaest, Martos, N’Ganga, Marcq, Ndongala, Saglik (78e Stevance), Galvez (56e Geraerts), Kebano (68e Boulenger), Pollet.

C’est bien Charleroi qui aura le plaisir de s’en aller défier le Zorya Luhansk au 3etour préliminaire de l’Europa League, avec le match aller au Mambour dès jeudi prochain (et retour à Kiev le 6 août). La logique a été respectée, car le Sporting est plus fort que le Beitar, et puis, il y avait ce bas de laine tricoté lors de la manche initiale.

Mais les Zèbres ont tout de même un peu tremblé, hier. Car ils ont pris au pied de la lettre le mot d’ordre du jour: «ne pas encaisser dans le premier quart d’heure». Ils ont attendu quinze minutes et… une poignée de secondes avant d’ouvrir la porte. Et de laisser le champ libre à Omer Azily, la star locale, invisible au match aller. Le médian du Beitar seul face à Penneteau, a marqué trop facilement. Et a fait passer le message: Jérusalem ne constitue pas qu’un séjour touristique pour les Carolos. D’ailleurs, dans les minutes qui ont suivi ce premier but, au moins aussi impardonnable que celui inscrit par les Israéliens au match aller, toute la fébrilité du monde est tombée sur les épaules zébrées. Heureusement pour le Sporting, le Beitar a confirmé toute l’inefficacité qu’il avait laissé entrevoir au Mambour.

C’est néanmoins avec un soulagement flagrant que la direction carolo (le président Debecq, Mehdi Bayat, Hendrickx rejoints par Mogi Bayat) assise en rang d’oignons en tribune a accueilli l’égalisation scellant le sort du Beitar juste avant la mi-temps.

Un but carolo aussi beau qu’important, d’ailleurs. Avec Saglik pour un centre au millimètre derrière la défense centrale, et Kebano en déconcentration pour son face-à-face avec Kleyman.

À partir de là, le Sporting pouvait tout doucement envisager le match de dimanche face au RMP. D’autant que les joueurs du Beitar, qui n’avaient déjà plus que leur fierté à défendre, ont pris un autre uppercut. Avec cette fois Kebano à l’assist et Saglik à la jolie conclusion, à vingt mètres du but adverse.

Les Zèbres,, qui allaient en mettre un troisième via Ndongala servi par Pollet et aidés par un très bon Penneteau, ont géré, ont gagné et se sont qualifiés. Contrat plus que rempli, donc. Ce n’est pas pour autant que la balance est complètement vide du côté négatif. Il y a ce but, bien sûr, trop facilement inscrit par les Israéliens. Et puis une petite déception dans le chef du jeune Jessy Galvez qui ne parvient décidément pas à devenir la doublure officielle de Clément Tainmont, comme le staff aimerait qu’il soit. Sorti au profit de Geraerts avant l’heure de jeu, le talentueux (paraît-il) espoir carolo n’a pas été catastrophique, mais il n’a pas été à la hauteur.

Voilà un sérieux enseignement pour Felice Mazzù qui sait que Tainmont, fragile des adducteurs, aura sans doute des périodes de repos cette saison.

Pas de quoi gâcher la fête non plus, évidemment. D’autant plus que Stévance a à nouveau participé aux joyeusetés. en inscrivant un 1-4 de pur buteur.

Nos dernières videos