BRUXELLES

Tomorrowland fait trembler la Bourse dans le centre de Bruxelles

Entre Bruxelles et Tomorrowland, c’est désormais une histoire d’amour. La capitale accueillait ce 23 juillet des milliers de clubbers pour une «Belgian Journey» dont l’apothéose était une pré-party à la Bourse. Dont les murs ont tremblé.

Partout dans Bruxelles, des drapeaux suédois, colombiens, norvégiens, australiens, mexicains. Plus loin, encore: les couleurs américaines, espagnoles ou allemandes. Et puis là, le soleil levant japonais. Des jeunes surtout, entre 25 et 30 ans, s’en drapent comme d’une cape, superhéros aux couleurs nationales, cheveux soigneusement coiffés et jeans recoupés à la sauvage. Mais où convergent-ils?

Ces milliers de touristes ont embarqué pour le «Belgian Journey», un voyage à la belge organisé pour les festivaliers de Tomorrowland. Dans le package: l’entrée au festival bien sûr, mais aussi le vol vers Bruxelles, l’hôtel dans la capitale entre chaque journée à Boom, ainsi qu’une visite éclair de la ville. Soit un zapping bière-Grand-Place-frites-Manneken-Pis.

+ LIRE AUSSI | Echauffement à 9000m d'altitude pour Tomorrowland

Apothéose de ce concept: une micro-party sur les marches de la Bourse, décorée de lianes façon temple hindouiste. C’est là qu’ont convergé les drapeaux ce 23 juillet, avant de décoller vers le festival proprement dit. Deux DJ se sont succédé aux platines sans grande finesse pour faire trembler les boulevards de De Brouckère à Anneessens tandis que les festivaliers profitaient de leur pass pour goûter à nos pils et à nos frites, qu’ils étaient les seuls à pouvoir consommer grâce à leur entrée à Tomorrowland. On se doute que les riverains ont dû apprécier...

L’horeca bruxellois table sur 20.000 nuitées apportées par Tomorrowland. Certains hôtels ont d’ailleurs décoré leurs murs aux couleurs du plus grand festival du monde. 180.000 fêtards sont attendus à Boom pour Tomorrowland 2015, dont 60-65% de Belges «seulement».