LA D1 REPREND

FC Bruges: «Le titre, sinon rien», comme d’hab

FC Bruges: «Le titre, sinon rien», comme d’hab

BELGA

La désillusion de la perte d’un titre qui semblait promis doit permettre au Club de mieux cibler l’objectif 2015-16.

De grosses lacunes en préparation

Pour avoir eu les yeux plus gros que le ventre, le Club s’est sans doute fourvoyé la saison dernière. Après coup, on a en effet pu constater que les Brugeois n’avaient pas les épaules assez larges pour lutter sur trois fronts. Et le titre après lequel ils couraient vainement depuis 2005 s’est envolé.

Si le gain de la Coupe et la qualification pour les quarts de finale de l’Europa League (une première depuis 20 ans) ont mis un peu de baume au cœur de la direction et des supporters brugeois, ils n’ont cependant su panser que partiellement les blessures occasionnées par cette énième désillusion. C’est pourquoi l’objectif prioritaire du Club cette saison sera de redevenir coûte que coûte champion de Belgique après onze longues années de disette.

En a-t-il les moyens? Sans doute, du moins s’il est épargné par la guigne ou s’il cible un peu mieux ses objectifs. D’autant qu’il n’est pas déforcé par rapport à la saison dernière (même si Ryan a opté pour Valence et que Duarte ou Meunier sont encore dans l’expectative) et qu’il a déjà pu intégrer ses nouvelles recrues, lesquelles ont débarqué dans la Venise du nord dès le début de la campagne de préparation.

Malgré tout, l’équipe qui s’est inclinée dernièrement tant face au Dnipropetrovsk (4-3) qu’à Gand (1-0) a laissé entrevoir de criardes lacunes, dans tous les secteurs du jeu. La cohabitation entre Vazquez et Vanaken (voire entre De Sutter et Diaby) n’est certainement pas encore optimale. Si Preud’homme souhaite les aligner de conserve, il devra trouver des solutions. Car la tactique préconisée en Supercoupe (avec Simons en défense) n’a pas été totalement concluante.

Faut-il pour autant (déjà) jeter le bébé avec l’eau du bain? Certainement pas. Car le FC Bruges ne dispose pas pour l’instant de toutes ses armes. Trop de joueurs importants sont encore absents, et de nouveaux renforts sont attendus. Malgré tout, il faudra que cette formation trouve au plus vite des automatismes qui lui font cruellement défaut pour l’heure. Sans quoi le début de championnat, avec Saint-Trond, Malines, Charleroi ou Courtrai au programme (sans oublier la Coupe d’Europe), pourrait être plus piégeux qu’il n’y paraît.

Le nouveau : Hans Vanaken

Cela faisait belle lurette que le Club était sous le charme du médian de Lokeren. Mais le prix du transfert réclamé par le président Lambrecht (8 millions € il y a un an !) a longtemps constitué une pierre d’achoppement. Le mariage a finalement eu lieu cet été, pour un prix largement revu à la baisse.

Priorité de recrutement de Bruges, celui qui a lancé sa carrière à Lommel (comme Timmy Simons) ne devrait pas connaître d’insurmontables difficultés pour s’imposer. D’autant qu’il correspond au profil recherché par le Club : il est Belge, jeune, dispose d’une bonne mentalité et d’une grosse marge de progression.

La fiche

Fondé en 1891

Président : B. Verhaeghe (depuis 2011).

Budget : 30 millions €.

Stade : Jan Breydelstadion (30 000 places).

Palmarès : 13x champion,  11 Coupe de Belgique.

Site internet : www.clubbrugge.be

Twitter : @ClubBrugge

Pro League

Classement
# MJ V D N B P
1 Courtrai 2 2 0 0 3/0 6
2 Charleroi 2 1 0 1 3/0 4
3 Standard 2 1 0 1 3/2 4
4 FC Bruges 2 1 0 1 3/2 4
5 Cercle Bruges 2 1 0 1 2/1 4
6 St-Trond 2 1 0 1 2/1 4
7 Union St-Gill. 2 1 1 0 3/2 3
8 FC Malines 2 1 1 0 3/3 3
9 FC Seraing 2 1 1 0 1/2 3
10 Ostende 2 1 1 0 4/6 3
11 Eupen 2 0 0 2 3/3 2
12 OH Louvain 2 0 0 2 2/2 2
13 KRC Genk 2 0 1 1 4/5 1
14 La Gantoise 2 0 1 1 3/4 1
15 Beerschot 2 0 1 1 2/3 1
16 Zulte-Waregem 2 0 1 1 2/3 1
17 Anderlecht 2 0 1 1 2/4 1
18 Antwerp 2 0 2 0 2/4 0
Nos dernières videos