«Les Profs» in english. Quand le premier a bien marché, pourquoi se priver du second? Peu importe la qualité.

+ Toutes les sorties de ce mercredi

Ce que ça raconte

On prend les mêmes (ou presque) et on recommence. Les pires profs de France sont envoyés outre-Manche pour prêter main-forte à leurs homologues anglais. Leur mission? Permettre à la pire élève de l’établissement le plus sélect du pays d’obtenir son bac. L’avenir de toute la nation en dépend, il s’agit de la petite fille de sa majesté la reine d’Angleterre. Une seule condition: Boulard (Kev Adams), champion toute catégorie du zéro pointé, doit les accompagner.

La bande de bras cassés se retrouve donc à appliquer ses méthodes peu conventionnelles aux meilleurs élèves du Royaume. Quand le choc des cultures est multiplié par la barrière de la langue, l’équation devient… explosive.

Ce qu'on en pense

 

La première adaptation de la bande dessinée narrant les aventures des pires profs de France avait fait un carton. Incompréhensible, certes, mais les faits sont là. C’est donc sans grande surprise que Pierre-François Martin-Laval (dit Pef) a remis le couvert. L’équipe ne change pas, à une exception près: Didier Bourdon assure, avec un talent naturel, le remplacement de Christian Clavier dans le rôle de Tirocu, le prof flemmard adepte de la sieste.

Quant à Kev Adams, mauvaise, très mauvaise nouvelle, il prend de l’ampleur. La star des ados rempile avec son personnage de cancre assumé. Rôle de composition (?) qui lui donne la possibilité d’asseoir un peu plus son aura de «génie» de l’humour. Seuls les décors changent, prétextes à une parodie calamiteuse de l’univers Harry Potter. À ceux que l’on aura traîné dans la salle: pour passer le temps, jouez à identifier la pire blague. Ce n’est pas évident, on vous le promet.

La scène qui touche

Au détour d’une énième intervention lourdingue de Kev Adams, on se surprend (honteusement) à rire des cours de polo sans chevaux du professeur de sport (Arnaud Ducret).

La scène qui tache

À chaque fois que la casquette de Boulard pointe le bout de son nez. Ça fait beaucoup, oui…

Comédie de Pierre-François Martin-Laval. Avec Kev Adams, Isabelle Nanty, Didier Bourdon. Durée: 1h32.