BRUXELLES

«Notre piétonnier est votre échec»: l'opposition quitte le conseil face à «l'arrogant» Mayeur

La circulation était dense à Bruxelles ce lundi. Le piétonnier est en cause. les travaux à Schuman aussi. EdA - Julien RENSONNET

Le dossier de l’extension de la zone piétonne aux boulevards du centre de la capitale a engendré une poussée d’adrénaline entre le bourgmestre Yvan Mayeur (PS) et l’opposition cdH, FDF et Écolo. Partout dans Bruxelles, on s'inquiète des embouteillages vus ce lundi.

Point de départ de cette poussée dans les tours: l’intervention d’Hamza Fassi Fihri (cdH) qui au détour d’une question sur le sujet, s’en est pris à la manière avec laquelle le collège PS-MR a déployé le plan de mobilité accompagnant le projet.

En témoignent, selon l’élu cdH, les choix de la Ville d’orienter la circulation des boulevards centraux vers le «mini-ring» qui ne pouvait que provoquer les dégâts constatés dès lundi matin.

Pour lui, faire croire que les embouteillages ne sont pas dus au plan de mobilité de la Ville mais aux chantiers et travaux de la Région revient à nier l’évidence et à reconnaître qu’il n’y a pas eu de concertation avec la Région, en charge des Travaux publics.
 


Le cdH a dès lors demandé au bourgmestre et à son collège de réexaminer leur copie sans attendre.

Les félicitations feintes de Fabian Maingain (FDF), prenant la parole, et le souhait de celui-ci d’ajouter quelques stewards au dispositif d’accompagnement pour guider les automobilistes n’ont pas calmé le bourgmestre échaudé par l’intervention, selon lui, de mauvaise foi, du cdH.

L’opposition quitte le conseil communal

Sans faire la distinction entre les élus de l’opposition, Yvan Mayeur lâcha: «l’évaluation se fera dans huit mois. Nous n’ajusterons pas les choses au fur et à mesure de vos desiderata. Notre piétonnier est votre échec».

Cela provoqua le départ des FDF, suivis d’Écolo et du cdH, qui se sont dits «excédés de la dégradation du climat du débat démocratique», depuis l’arrivée d’Yvan Mayeur, que l'opposition qualifie d'«arrogant» dans un communiqué commun.

Ce dernier a ensuite lu le communiqué de la zone de police de Bruxelles-Ixelles exonérant le piétonnier des raisons principales du chaos observé lundi soir: entre autre l’ouverture d’un chantier rue Belliard et une manifestation de sans-papier.
 

«A la rentrée, ça sera le bordel»


Si les conditions de circulation étaient bonnes dans le centre-ville lundi matin, la situation était plutôt cauchemardesque sur la petite ceinture et sur les principales voies d’accès à la capitale, comme en témoignent les nombreux automobilistes coincés sur les routes ce matin. La faute à la zone piétonne ou aux travaux? Les avis divergent...

Embarras de circulation, à qui la faute?

Pour le bourgmestre de la Ville de Bruxelles Yvan Mayeur, ce sont les travaux et pas le piétonnier qui sont à l’origine des embouteillages de ce matin “ le problème, c’est le chantier qui commence à Belliard, ça n’a rien à voir avec le piétonnier” déclare-t-il. Même son de cloche pour l’échevine de la mobilité Els Ampe “ j’ai fait deux fois le tour du périmètre piéton à vélo et tout se passe bien, les embouteillages c’est parce que Schuman est fermé”.

Et en plus, c’est les vacances!

Pourtant à Inter-Environnement Bruxelles (IEB), on ne partage pas le même avis “ ces embouteillages sont anormaux pour un début de vacances. Bien sur que les travaux créent des embarras de circulation, mais dire que le nouveau plan de circulation n’y est pour rien, c’est de la mauvaise foi” s’indigne Ahmed Belzaouia, chargé de mission à l’IEB. Pour l’association, qui fédère 80 comités de quartier et groupes d’habitants, il est encore tôt pour évaluer l’impact du nouveau plan de circulation mais les pronostiques sont pessimistes “les rues avoisinantes ne sont pas préparées pour absorber le traffic supplémentaire généré par le nouveau plan de circulation. A la rentrée scolaire, ce sera le bordel”.