Des résidents du Centre Saint-Lambert de Bonneville en joëlettes sur la marche du souvenir

Les joëlettes, ce sont ces curieux engins, mi-vélo mi-chaise à porteurs, qui permettent à des personnes moins valides de participer à des événements sportifs ou des grandes randonnées. Des résidents du Centre Saint-Lambert de Bonneville (Andenne) ont ainsi pu participer à la Marche Européenne du Souvenir et de l’Amitié.

Créée en 1967 par le 3e Bataillon de Chasseurs Ardennais, la Marche européenne du souvenir et de l’amitié était à la base un exercice militaire organisé dans le cadre des fastes de l’unité. Son but ? Parcourir les lieux de combats de la ligne de défense des Chasseurs Ardennais en mai 1940.

Désormais, cette marche commémore les batailles et rend hommage à ceux qui y sont tombés. Cette année, elle proposait trois boucles au départ de La Roche-en-Ardenne, Marche-en-Famenne et Durbuy.

C'est à cette marche que des résidents et éducateurs du Centre Saint-Lambert de Bonneville ont participé. Deux boucles de 17 kms à pieds pour les plus valides et en joëlette pour deux d'entre eux, tout heureux de pouvoir réussir un tel exploit.

La marche mésa n'est pas vraiment une nouveauté pour le centre Saint-Lambert, en effet, Marc Libion, l'un des animateurs sportifs, l'a déjà réalisée à plusieurs reprises avec son groupe de marche sportive. Et c'est chaque fois une fierté pour eux d'arriver au bout de ces 4 jours d'efforts.

Cette année, l'équipe des activités à voulu relever un nouveau défi. Celui de faire participer des résidents qui n'ont pas la capacité physique de marcher mais qui ont pourtant les mêmes besoins : l'envie d'aller à la rencontre des gens, de découvrir le monde extérieur, d'explorer la nature et surtout de pouvoir, ne fut-ce qu'une journée, sortir de leur chaise roulante, de leur quotidien et de vivre une expérience sensorielle fantastique... Ce défi a pu être réalisé grâce aux joëlettes ....

Les éducateurs et bénévoles entourant le grpoupe de résidents se sont relayés plusieurs heures durant afin de pousser-tirer ces curieux vélos pas toujours tous-terrains...

Au bout des 17 kms, le sourire des résidents suffisait à faire oublier à leurs encadrants les efforts consentis durant la journée.

Découvrez les photos de ces deux journées de marche dans notre diaporama ci-dessus.

Infos sur la marche du souvenir