Six mois après le choc des attentats de Paris, un chef d’entreprise est mort décapité vendredi dans une attaque djihadiste contre un site industriel français sensible près de Lyon, dont l’auteur présumé, employé de la victime, a été arrêté.

C’est la première fois en France qu’une décapitation a lieu lors d’une attaque terroriste, une pratique en revanche fréquemment utilisée en Syrie et Irak par l’EI.

Selon les premiers éléments de l’enquête, peu avant 8hGMT un homme a percuté avec une camionnette des bouteilles de gaz stockées dans un entrepôt de la société américaine Air Products de Saint-Quentin-Fallavier, à une quarantaine de km de Lyon, provoquant une forte explosion.

Selon des images de vidéosurveillance, l’assaillant avait préalablement signé une macabre mise en scène, en accrochant sur le grillage extérieur la tête décapitée de son employeur, entourée de drapeaux islamistes. Les pompiers dépêchés sur place ont ensuite maîtrisé l’auteur présumé, avant de le remettre aux autorités.

Le suspect a été identifié par les autorités comme étant Yassin Salhi, âgé de 35 ans et connu pour ses «liens avec la mouvance salafiste», qui regroupe les musulmans sunnites radicaux. Aucun élément ne permet pour l’instant d’affirmer que l’auteur présumé était accompagné d’un complice.

Nos dernières videos