LIÈGE

Rue des Tigres, place Pierre Clerdent…: 15 nouveaux noms de rues à Liège

Rue des Tigres, place Pierre Clerdent…: 15 nouveaux noms de rues à Liège

La place Pierre Clerdent rend hommage à ce grand résistant. ÉdA archives

Ne dites plus «la place devant les Guillemins» ou quelque chose du genre. Elle s’appelle désormais «place Pierre Clerdent».

L’échevine de l’État civil de Liège, Julie Fernandez Fernandez (PS), a annoncé cette semaine les 15 nouveaux noms de rues et places liégeoises. Ces quelques nouveautés toponymiques ont été avalisées par le conseil communal de lundi. Mais surtout, elles permettent de faire connaissance ou de se souvenir de quelques personnages et épisodes qui ont marqué Liège à leur manière

Place Pierre Clerdent

C’est assurément la nouvelle dénomination qui sera employée le plus fréquemment, puisque la place se situant juste devant la gare des Guillemins s’appellera désormais Pierre Clerdent, en hommage à ce grand résistant décédé en 2006, cofondateur de l’Armée de la Libération, mais aussi homme politique durant la seconde moitié du XXe siècle. Il faut notamment gouverneur des provinces de Luxembourg puis de Liège et artisan de l’arrivée du TGV en Cité ardente… à deux pas de la place qui porte son nom.

 

Rue Gaspard Monge

 

Il s’agit d’une rue du parc scientifique du Sart Tilman, qui part de la Cense rouge et rejoint la route du Condroz. Gaspard Monge était un mathématicien français, auteur de nombreuses avancées dans son domaine et fondateur de l’école polytechnique, qui fut par ailleurs sénateur à Liège à la fin du XVIIIe siècle.

 

Rue Raoul Wallenberg

 

C’est une rue du site de la Chartreuse à Grivegnée, qui prend le nom d’un diplomate suédois, qui a sauvé entre 30000 et 100000 juifs de Hongrie durant la Seconde Guerre mondiale.

 

Rue des Tigres

 

La rue principale d’un nouveau lotissement qui prendra place prochainement sur le site de l’ancien Football Club de Bressoux. Les joueurs de ce club fondé en 1901 étaient surnommés «les Tigres».

 

Rue Edip Adivar

 

Une partie de l’actuelle rue Hubert Coune, à Glain, va faire l’objet d’un lotissement et prendra le nom de cette femme politique et féministe turque, dans un quartier où les habitants issus de l’immigration turque sont nombreux. Cela se situe dans le cadre du 50e anniversaire de l’immigration turque à Liège.

 

Panè-Cou-Plage

 

Il s’agit sans doute de l’appellation la plus sympathique. «Depuis 1931, une île à Angleur, située à proximité du quai Saint-Paul-de-Sinçay, est bien connue comme lieu de baignade à la bonne franquette. Les habitants de l’endroit l’avaient appelée “Panè-Cou-Plage”», signale l’État civil liégeois. Cela se traduit par «plage au pan de chemise au vent», toujours selon la Ville. Mais «panè-cou» signifie également «poltron», ou «froussard».

L’appellation traditionnelle est donc officialisée.

 

Rue Claude Strebelle – Rue des Demoiselles – Rue des Pics Noirs

 

Ce sont trois voiries d’un futur lotissement près de la rue du Sart Tilman.

Claude Strebelle n’est autre que l’architecte-urbaniste qui a implanté l’ULg sur le campus du Sart-Tilman dans les années 70. Il est également l’auteur du plan directeur de la nouvelle place Saint-Lambert dans les années 80-90.

- Les Demoiselles sont des libellules que l’on retrouve le plus souvent en été dans les végétations des étangs. Leur particularité se distingue par leurs ailes qui se placent «en toit» au-dessus du corps.

– Les Pics Noirs sont des oiseaux noirs au grand pic. Cette espèce est menacée notamment par la disparition des habitats, la diminution des grands massifs forestiers et la coupe des vieux arbres.

 

Chemin de l’Orée du Bois

 

Une voie d’accès, en cul-de-sac, menant à des garages en fond de propriétés des habitations de la rue Saint-Jacques à Angleur sera appelée «Chemin de l’Orée du Bois».

 

Quatre chemins à Chênée

 

Quatre sentiers servant de chemins de traverse entre les rues de Gaillarmont, des Fossettes, de la Métairie, de la Concorde et des Crahlîs porteront chacun un nom.

– Chemin des Baies (de la rue de Gaillarmont à la rue des Fossettes): les fossettes sont des petits trous creusés dans la terre dans lesquels on déposait des baies pour attirer les oiseaux afin de les attraper.

– Chemin du Métayer (de la rue des Fossettes à la rue de la Métairie): une Métairie est un domaine agricole exploité par un métayer.

– Chemin de la Verrerie (de la rue de la Métairie à la rue de la Concorde): une ancienne verrerie de Chênée appelée «Vieux Chênée» a été rachetée d’abord par Herbatte et ensuite par le Val Saint-Lambert vers 1900.

– Chemin des Charbonniers (de la rue de la Concorde à la rue des Crahlîs): la rue des Cralhîs, en wallon, rend hommage aux marchands de charbon qui devaient, par manque de voie de communication, faire porter les lourdes charges par des ânes.

 

Espace Paul BRUSSON et Guy MELEN

 

Espace actuellement occupé par un parking devant la Grand Poste. Désormais, cet espace sera officiellement appelé «Espace Paul Brusson et Guy Melen, deux résistants liégeois, membres fondateurs des Territoires de la Mémoire.