Le parti anti-immigration danois en position de force

Le parti anti-immigration danois en position de force

Kristian Thulesen Dahl, le leader du DF, est en position de force au lendemain du scrutin danois. AFP

Au lendemain d’un scrutin qui a placé le DF, le parti anti-immigration, en position de force, le Danemark s’est engagé dans de longues tractations pour la formation d’un gouvernement de droite.

C’est pourtant le parti social-démocrate de la Première ministre, Helle Thorning-Schmidt, démissionnaire depuis hier, qui est sorti en tête des urnes, avec 26,3% des suffrages. Mais il a été talonné par le DF, qui a créé la surprise en arrivant, 21,1% des suffrages devant le parti traditionnel de droite Venstre (19,5%).

Le président de DF, Kristian Thulesen Dahl, a déjà fait savoir qu’il n’était pas candidat au poste de Premier ministre. Le leader Venstre, Lars Lokke Rasmusse, se retrouve donc, à 51 ans, «avec le pire point de départ imaginable» pour bâtir une coalition, selon les médias danois.

Le bloc de droite (Venstre, DF, Alliance libérale et conservateurs) ne devance en effet que d’un cheveu ses rivaux de gauche (90 sièges contre 89).

Le DF pourrait donc choisir de rester en dehors du gouvernement et négocier au coup par coup son soutien au Premier ministre, ce qui soulignerait d’autant son importance.

Nos dernières videos