BD

Après les pages d’histoire, les pages de BD pour Waterloo

Qui dit bicentenaire de la commémoration de la bataille de Waterloo, dit aussi occasion en or pour les marketings de tous bords.

Et le monde de la bande dessinée n’est pas en reste. Waterloo est The Place to Be et Napoléon est le personnage à mettre en case et en phylactères.

Ainsi, les éditions participatives Sandawe ont finement joué le coup en proposant «LA» bande dessinée «officielle» du bicentenaire. Sobrement intitulée Waterloo, la bande dessinée s’est déjà vendue à des centaines d’exemplaires. Et ça ne fait que commencer, nul doute que les touristes de la «morne plaine» se laisseront tenter. Toujours est-il que cette bd nous laisse quand même sur notre faim, avec seulement 32 planches et une sobriété qui manque de peps. Le dossier documentaire rattrape un peu le coup.

De l’autre côté, Le Lombard table sur une réédition intégrale et de prestige des récits de Liliane et Fred Funcken (le papa – faut-il le rappeler – du Chevalier Blanc) autour de la chute de Napoléon et de sa campagne égyptienne. C’est chargé mais aussi ultra-documenté et précis. En plus, pour la première fois, l’ouvrage compte aussi 18 histoires courtes.

«Waterloo», Mor, Tempoe & Courcelle, Sandawe, 50p., 19,90€.

«Napoléon», Funcken, Le Lombard, 268p., 25,50€