Etudes vétérinaires - Jean-Claude Marcourt annonce une "proposition" au gouvernement pour la rentrée 2015

Le ministre en charge de l'Enseignement supérieur Jean-Claude Marcourt a annoncé mercredi au Parlement qu'il fera prochainement une "proposition" au gouvernement pour résoudre les problèmes liés à l'afflux d'étudiants en 1er master d'études vétérinaires.

Mardi, le ministre s'en était remis aux recteurs pour trouver une solution à la surpopulation estudiantine problématique en faculté vétérinaire de l'ULg, la seule à assurer les cours de master dans cette filière.

Dimensionnée pour accueillir 250 étudiants, elle en accueille aujourd'hui pas loin de 400, ce qui nuit à la qualité de son enseignement. Ses formateurs redoutent en conséquences que les diplômes vétérinaires délivrés par l'ULg ne soient plus reconnus au niveau européen.

Les recteurs francophones se sont retrouvés mardi pour débattre de la question, mais aucun consensus n'a pu être trouvé. A trois mois de la prochaine rentrée académique, le temps presse pourtant.

Face à ce constat, le ministre Marcourt a laissé entendre mercredi qu'il comptait reprendre la main dans ce dossier.

"Je ferai une proposition au gouvernement pour la rentrée 2015-2016", a-t-il indiqué mercredi devant le Parlement, mais sans plus de précision.

"Le problème, c'est l'augmentation d'étudiants en 1er BAC", a souligné M. Marcourt.

Près de 1.000 étudiants sont en effet actuellement engagés en première année de la filière vétérinaire.

Pour les formateurs de l'ULg, il convient d'introduire d'urgence une sélection à l'entrée de ces études.