Un petit coin de Paradis à partager

Il s’agit d’une première en Wallonie, un concept unique: ornée de ses œuvres, la maison de Jacques Vandewattyne accueille des hôtes.

Une immersion dans l’univers artistique de l’Ellezellois Jacques Vandewattyne, créateur entre autres du Sabbat des sorcières et du Sentier de l’Étrange, artiste polymorphe et chercheur visionnaire, voilà ce que propose depuis quelques semaines le «Petit coin de Paradis» , un nouveau gîte à Wodecq.

Difficile de croire que la maison n’a plus été habitée depuis le décès de l’épouse du peintre en septembre 2013. On sentirait presque leur présence bienveillante, à tous les deux. Après la mort de son diable de Watkyne, 14 ans plus tôt, Solange a continué à vivre dans cette habitation, sans ne bouger à rien. Ou pratiquement…

Ils avaient eu le coup de foudre, dans les années 60, pour cet endroit magnifiquement situé où poussait une superbe choke, cet arbre torturé qui allait souvent accompagner son œuvre. Le jeune enseignant avait lui même conçu les plans avec l’aide d’un architecte, réservant toute la partie du bas à ses ateliers. Aujourd’hui, le saule est toujours là et la maison a conservé toute son… âme.

La femme de Jacques avait fait promettre à ses trois garçons (Pierre, Jean et Claude… comme les fils de Renoir!) qu’ils s’entendraient pour mener à bien un projet commun autour de la maison, qui permettrait de conserver aussi ce patrimoine exceptionnelle. Elle savait que les futurs visiteurs partageraient la même passion que son mari pour la région et/ou qu’ils auraient à cœur de découvrir toutes les créations (toiles, dessins, gravures, sculptures, céramiques, écrits, inventions…) du fondateur du folk-art, aussi collectionneur et farceur.

Les œuvres exposées, les ouvrages qui ont appartenu à Watkyne font, ici, partie du décor et elles seront régulièrement renouvelées « dans le principe d’exposition temporaire ». Une importante documentation est mise à la disposition des hôtes, comme un cahier de suggestions sur les activités à ne pas manquer dans le Pays des Collines ou en Wallonie picarde.

Les premières réactions consignées dans le livre d’or sont extrêmement enthousiastes.Les visiteurs, les enfants y compris, disent repartir de ce Paradis où on aimerait s’éterniser plus «riches» qu’à leur arrivée.

«Un petit coin de Paradis», Paradis, 17 à Wodecq (Ellezelles).