Cyberfraude: Isabel lance une enquête interne et prépare une plainte

Isabel, le principal prestataire belge de services en matière de banque en ligne, a confirmé que certains utilisateurs avaient été victimes du logiciel malveillant (malware) Dridex qui infecte actuellement des ordinateurs dans le monde entier. Isabel a expliqué vendredi par communiqué qu'une enquête interne avait immédiatement été lancée, et que les ordinateurs des utilisateurs concernés seraient examinés. L'entreprise explique aussi avoir pris contact avec la Federal Computer Crime Unit et prépare le dépôt d'une plainte.

Vendredi, De Tijd rapportait que des cybercriminels avaient imaginé un virus ingénieux afin de pirater les 35.000 entreprises belges, indépendants et professions libérales qui effectuent des opérations bancaires via le système Isabel.

"Contrairement à ce que certains médias ont annoncé aujourd'hui, il ne s'agit pas d'une attaque contre les clients d'Isabel. Dridex vise des ordinateurs dans le monde entier", a déclaré Bart Vandesompele, porte-parole de l'entreprise.

"Fin avril, certains utilisateurs ont contacté Isabel pour signaler que de l'argent avait disparu de leur compte par le biais de paiements frauduleux", explique la société.

Des pertes financières ont été signalées dans plus de 20 pays. Le virus se propage principalement via une pièce jointe ou un lien dans un e-mail. Dridex est très difficile à détecter une fois actif dans un ordinateur, et ce malgré la présence d'un anti-virus, souligne Isabel.

"L'enquête révèle que la plate-forme Isabel n'a pas été compromise et que le virus a infecté 23 ordinateurs d'utilisateurs. Dans 19 cas, l'algorithme de sécurité d'Isabel est parvenu à bloquer les opérations suspectes avant qu'elles ne soient effectuées. Dans les quatre autres cas, les pirates ont réussi à effectuer les opérations."