POLITIQUE

« Charles Michel est le plus beau représentant du surréalisme belge »

« Charles Michel est le plus beau représentant du surréalisme belge »

Zakia Khattabi ne demande pas, encore, la démission de Marghem. Mais… BELGA

«C’est un des plus beaux représentants du surréalisme belge», juge Zakia Khattabi à propos de la prestation de Charles Michel sur la RTBF hier. La co-présidente d’É colo estime aussi que, sur le nucléaire, la position de Marie-Christine Marghem est intenable.

Quand Charles Michel professe, sur la RTBF, que le saut d’index «n’est pas une perte de rémunération, mais une moindre augmentation», c’est «du grand n’importe quoi» estime Zakia Khattabi, la co-présidente du parti Écolo. Qui qualifie du coup le Premier ministre de «plus beau représentant du surréalisme belge». Pour elle, la prestation télévisée n’était pas très crédible. Ses mea culpa ne sont «qu’une sorte de porte de sortie pour justifier tous les renoncements du MR. D’un point de vue de la communication, c’est bien joué mais je n’y crois pas».

La co-présidente d’Écolo est, évidemment, montée à la charge contre d’autres errements, ceux de Marie-Christine Marghem, qui sera sur le gril ce matin, en commission du parlement. Pour Zakia Khattabi, la ministre de l’énergie a «menti par omission, au minimum», en cachant des informations pour permettre la réouverture des centrales nucléaires de Doel 1 et 2, le rapport du cabinet d’avocats et, plus grave, l’avis du Conseil d’État qui est sur la table de la ministre depuis deux semaines et qu’Écolo vient seulement de découvrir.

«Des enjeux personnels»

Un Conseil d’État qui, dit-elle, «valide totalement» la position des Verts: il faudra une étude d’incidence pour envisager la relance des centrales. Et donc «c’est intenable comme calendrier. Il faut changer de cap. Il faut que la ministre l’admette. Le Conseil d’État, ce n’est pas rien, c’ est notre plus haute juridiction administrative. Qu’elle s’assoie dessus…» laisse Zakia Khattabi plus que perplexe. Les Verts proposent une alternative pour sortir du dossier «par le haut»: importer 1 000 MWh venant des Pays-Bas, soit plus que la production de Doel 1 et 2 réunis, pour éviter le black-out l’hiver prochain.

«Les mensonges ne sont pas dignes d’une ministre. Il faut qu’elle sorte de ses postures qui sont plus des enjeux personnels que le souci de la sécurité de ses concitoyens», conclut la co-présidente Écolo qui, «à ce stade», ne demande pas la démission de Marie-Christine Marghem. Mais en commission, ça risque d’être chaud, chaud pour ses oreilles.