Tout lâcher pour ouvrir un resto en Floride

Tout lâcher pour ouvrir un resto en Floride

Gabrielle, Jean, Bénédicte et Duncan vont tout quitter pour tenter leur chance en Floride. eda

Tout lâcher pour aller vivre à l’étranger. Beaucoup en parlent, quelques-uns en rêvent, mais cette famille de Durbuy l’a fait!

Ainsi, Gabrielle, 21 ans ; Jean, 43 ans ; Bénédicte, 48 ans et Duncan, 15 ans  vont quitter Durbuy pour aller ouvrir un restaurant belge aux États-Unis. C’est plus précisément sur l’île d’Ana Maria, à Holmes Beach qu’ils vont lancer leur établissement sous peu. Ils prennent leur envol le 23 de ce mois ! Le Dunby’s !

Le nom de cet établissement ? « Dunby’s », « C’est la contraction des prénoms de nos enfants », explique Bénédicte. « Duncan et Gabrielle que l’on appelle Gaby. Le S avec apostrophe veut dire chez. » L’établissement ouvrira déjà ses portes dans quelques mois. Bénédicte, était professeur en hôtellerie et restauration. Elle a travaillé dans un restaurant de Durbuy. Quant à sa fille Gabrielle, elle a fait ses études en hôtellerie, chocolaterie, glacerie, confiserie, cuisine internationale et œnologie. « Nous avons dû arrêter nos emplois mon mari et moi », poursuit Bénédicte. Ce projet un peu fou est né du constat qu’aux États-Unis, tout est encore possible. En effet, lorsque la famille a souhaité ouvrir un établissement en Belgique, les embûches étaient grandes. « Nous avons choisi l’endroit à cause des taxes belges et de la température », plaisante Jean. « Nous avons fait un séjour sur place avec mon fils Duncan et quand nous sommes rentrés, j’ai dit à Béné que c’était l’endroit rêvé pour commencer un business. C’était il y a quatre ans. »

L’envie d’investir ici en Belgique était présente. « Déjà avant d’ouvrir, on nous mettait le couteau sur la gorge. Il y avait beaucoup trop de choses à changer selon l’Afsca », regrette Bénédicte. Au States, les règles sont aussi présentes, mais plus souples. « Les règles en matière d’incendie sont très strictes étant donné les températures qui sévissent dans la région », explique Jean. Les températures oscillent entre plus de 20 degrés à plus de 30 degrés.

D’autres Belges sur place

En Floride, la famille va retrouver deux autres familles belges. « Des amis y ont une maison », confie Jean. Son épouse renchérit : « Ils se réjouissent de venir manger dans notre restaurant, ils ont déjà réservé leur table ! Nous avons aussi rencontré un couple de Brugeois qui tient un bed and breakfast. Ils nous enverront des clients », se réjouit Bénédicte. Malgré le défi, la famille est optimiste. « Nous sommes confiants », assure celle-ci. Quant aux enfants, ils n’ont pas peur de perdre leurs amis. « Ceux qui nous aiment resteront en contact avec nous », explique Gabrielle. « Il y a eu quelques jalousies, mais les vrais amis sont heureux pour nous. Ils viendront nous voir », termine Gabrielle. Quant à Duncan, il ne s’inquiète pas non plus. « Avec ma petite amie, on en parle parfois, mais pas trop. On se reverra. On pourra faire les voyages. »

La famille boucle ses valises dans quelques jours. Si vous passez dans le coin, n’hésitez pas à aller les saluer dans leur établissement.¦ Infos : www.dunbys.com