BELGIQUE

La CSC en faveur d’une plus grande intégration des aéroports belges

La CSC en faveur d’une plus grande intégration des aéroports belges

EDA – Jacques DUCHATEAU

Le syndicat chrétien CSC-Transcom s’est prononcé ce vendredi pour une plus grande intégration, tant aux niveaux wallon que fédéral, des différents aéroports du pays de manière à «arrêter la concurrence inutile entre les aéroports belges».

Dernièrement, le ministre wallon en charge des aéroports, Carlo Di Antonio, avait évoqué dans la presse l’idée d’un rapprochement, voire d’une fusion, entre les aéroports de Charleroi (BSCA) et de Liège (Liege Airport).

Ce jeudi, devant le Parlement wallon, plutôt que de parler de fusion, le ministre a souligné la possibilité de coordinations pour valoriser les différences des deux aéroports, peut-être au sein d’une structure commune à définir. Le ministre a laissé les différentes pistes ouvertes, mais cela n’implique «pas nécessairement une fusion», a-t-il noté.

Au lendemain de cette sortie du ministre wallon, la CSC Transcom estime qu’une telle logique de coopération aurait tout son sens au niveau wallon mais aussi au niveau fédéral. Une telle intégration qui «doit aller plus loin que seulement la Wallonie» et être implémentée au niveau fédéral, permettrait d’«arrêter la concurrence inutile entre les aéroports belges», souligne le syndicat, pour qui «chaque aéroport belge a un rôle à jouer et a une place dans notre pays dans les niches spécifiques.»

Une telle approche aurait l’avantage de mieux positionner les aéroports belges sur l’échiquier international et renforcerait la position de la Belgique comme centre logistique, estime encore la CSC Transcom.

Le syndicat chrétien se dit par contre opposé à une libéralisation du contrôle aérien, soulignant que les prestations fournies par Belgocontrol sont moins onéreuses que celles de plusieurs de ses homologues européens. La CSC Transcom propose à cet égard une centralisation du contrôle aérien au niveau du Benelux.

Nos dernières videos