Le Conseil provincial du Hainaut dénonce la suspension du Thalys wallon

Le Conseil provincial du Hainaut a dénoncé, à l'unanimité, lors de sa séance de mardi, les conséquences d'une suspension du Thalys wallon.

Pour le Conseil provincial du Hainaut, la suspension du Thalys offre une perspective peu réjouissante, notamment pour les gares de Mons et de Charleroi qui sont directement reliées au Thalys.

«La suspension du Train à Grande Vitesse (TGV) est particulièrement mal venue au moment où le chef-lieu de la Province est la Capitale européenne de la Culture», a-t-on indiqué mardi au Conseil provincial du Hainaut.

Pour le Conseil provincial, le TGV sur la dorsale wallonne est «un vecteur structurant du développement territorial» hainuyer. Il estime donc que les dessertes de Charleroi et Mons doivent être maintenues «comme une compensation des dommages subis par le territoire wallon» lors de la construction des lignes du Thalys.

Le Collège provincial a été mandaté pour demander au Gouvernement wallon de défendre activement le maintien de la ligne à grande vitesse. Une démarche similaire sera adressée aux instances fédérales.


Nos dernières videos