Le «nouveau» RWDM peut revenir au Stade Machtens

Le stade Edmond Machtens a toujours hébergé le RWDM. Il en sera de même dans le futur si la relance du projet RWDM 47 se précise. Reporters

La relance du RWDM se précise. La Commune de Molenbeek approuve en effet le retour des 4 lettres mythiques et de leurs couleurs dans les installations historiques du stade Edmond Machtens. Qui devra être partagé avec le White Star.

Il y a pile 40 ans, le 27 avril 1985, le RWDM remportait le seul et unique titre de son histoire. Aujourd’hui, comme pour fêter symboliquement cet anniversaire, le légendaire club molenbeekois renaît de ses cendres. Le Collège des Bourgmestre et échevins de Molenbeek approuve en effet l’arrivée au Stade Machtens «d’un club portant le nom et les couleurs du RWDM». Voilà qui réjouira les fidèles supporters, parfois plus nombreux aux réunions d’information concernant le futur de «leur» club qu’aux matchs du White Star, qui foule désormais le gazon molenbeekois.

Cette annonce du «retour des 4 lettres magiques» au stade Machtens fait suite à une réunion «fructueuse» entre les autorités molenbeekoise et le groupe d’investisseurs et de supporters réunis sous le projet «RWDM 47», représentés par Philippe Housiaux, Bruno Vandenwijngaert et Thierry Dailly.

+ LIRE AUSSI | Le disque de rock des supporters de l’Union Saint-Gilloise

Cohabitation

«Par rapport à leur première proposition, présentée en mars, les promoteurs sont venus avec une version améliorée, tenant compte des impératifs d’occupation du Stade communal», explique la bourgmestre Françoise Schepmans (MR). «La réunion s’est déroulée dans une ambiance très constructive», poursuit l’échevin des Sports, Ahmed El Khannouss (cdH).

La décision d’autoriser le retour de l’historique «Racing White Daring de Molenbeek» dans son stade de toujours nécessitera cependant de partager les installations avec le White Star, lié depuis mars par une convention d’occupation de 9 ans. Celle-ci prévoit la cohabitation éventuelle des deux clubs si le RWDM est relancé. «Une occupation optimale des propriétés communales est souhaitable au stade, comme ailleurs», signale l’échevin des Propriétés communales, Karim Majoros (Ecolo).

Un matricule

«Je suis optimiste quant au dénouement favorable de ce dossier», assure la Bourgmestre. «Aux promoteurs du projet RWDM 47 de poursuivre leurs démarches pour concrétiser la renaissance de notre club mythique de Molenbeek».

Le RWDM souhaite évoluer en promotion pour son retour. Pour ce faire, et ne pas être contraints de débuter tout en bas de l’échelle en 4e provinciale, les tenants du projet doivent désormais racheter un matricule le permettant. Leur option visant à acquérir celui de Waterloo est tombée à l’eau ce lundi suite au rachat de ce dernier par l’actionnaire et président de l’Union Saint-Gilloise.