SÉISME AU NÉPAL

Séisme au Népal : les ONG appellent à la générosité des Belges

Séisme au Népal : les ONG appellent à la générosité des Belges

Le séisme a fait au moins 2.200 morts et d’immenses dégâts. AFP

Les ONG sont nombreuses à lancer un appel aux dons après le puissant séisme qui a dévasté le Népal samedi et fait au moins 2.200 morts selon un dernier bilan. Le consortium belge pour les situations d’urgence, qui réunit plusieurs d’entre elles, n’exclut pas une action commune.

La Croix-Rouge internationale a activé samedi son fonds d’urgence et débloqué 480.000 euros pour participer aux opérations de sauvetage et assister les victimes du tremblement de terre, a-t-elle fait savoir. Elle appelle les citoyens à la soutenir financièrement.

La Croix-Rouge népalaise, qui existe depuis 50 ans, est présente dans 75 districts. Sa banque de sang approvisionne déjà tous les hôpitaux de Katmandou et ses services aident 1,9 million de personnes par an, explique la Croix-Rouge internationale.

La section flamande de la Croix-Rouge de Belgique s’est investie durant plusieurs années avec la Croix-Rouge anglaise, dans la préparation des habitants aux tremblements de terre et les formations aux premiers secours.

Les centres logistiques de la Croix-Rouge à Kuala Lumpur, Bangkok, Dubai et New-Delhi se tiennent prêts à envoyer de l’aide de première nécessité quand les stocks disponibles à Katmandou seront épuisés.

L’organisation médicale humanitaire internationale Médecins Sans Frontières (MSF) a annoncé avoir envoyé «quatre équipes de personnel médical et non-médical au Népal». Ces équipes sont parties dimanche matin depuis l’État indien de Bihar, où MSF est active depuis 2007. L’ONG acheminera sur place «3.000 kits avec des articles de première nécessité et des kits médicaux».

Une équipe médicale supplémentaire de 10 personnes décollera dimanche à 16h00 de Brussels Airport, a précisé MSF Belgique. Lundi et mardi, l’organisme enverra au Népal, également depuis Zaventem, deux avions remplis de 25 tonnes de matériel de secours. «Soutenez-nous», demande l’ONG aux particuliers.

L’association Oxfam, déjà présente au Népal, «évalue actuellement les besoins humanitaires», indique-t-elle de son côté. «Une équipe d’experts techniques s’apprête à partir en avion depuis le Royaume-Uni avec du matériel d’urgence pour apporter de l’eau potable, des installations sanitaires et des colis de nourriture.»

«Un don de 25 euros permet de fournir 12 seaux Oxfam pour transporter de l’eau potable (pour boire et cuisiner). Un don de 60 euros finance un kit d’urgence pour stopper la propagation des maladies. Un don de 125 euros permet de donner un toit à une famille pendant un mois», énonce Oxfam-Solidarité sur son site internet.

Handicap International se trouve aussi sur place. «Quelques heures après la catastrophe, Handicap International distribuait des chaises roulantes dans deux hôpitaux principaux de Katmandou», rapporte l’association. «Compte tenu du nombre de victimes, il y a un manque criant de personnel et de matériel médical: les hôpitaux sont débordés. Routes bloquées, communication interrompue, la situation est particulièrement problématique pour les populations vivant dans les villages reculés», témoigne Sarah Blin, directrice des programmes d’Handicap International au Népal. L’association lance à son tour un appel à la générosité.

Des équipes de Médecins du Monde sont présentes au Népal, à Katmandou et Chautara, sur un programme de santé maternelle et infantile, signale la division belge de l’ONG. Ces équipes «sont d’ores et déjà mobilisées pour venir en aide aux Népalais». Elles seront appuyées dimanche «par des renforts venus de Paris».

Unicef Belgique a lancé dimanche un «appel à la solidarité avec les enfants du Népal». Vu le risque important de catastrophes naturelles au Népal, le Fonds des Nations unies pour l’enfance avait déjà «renforcé sa capacité à répondre à des urgences majeures, y compris en prépositionnant du matériel de secours», explique-t-il dans un communiqué. Il «a reçu immédiatement des demandes en médicaments de base, équipements chirurgicaux et tentes pour établir des hôpitaux de campagne». Un premier bilan croisé sera effectué lundi avec le gouvernement népalais, les agences de l’Onu et les partenaires locaux, précise Unicef.

Médecins du monde, Handicap International, Oxfam Solidarité, Unicef Belgique ainsi que Caritas International et Plan Belgique font partie du Consortium belge pour les situations d’urgence. Celui-ci n’exclut pas de lancer un appel commun aux dons, a-t-il fait savoir dimanche après-midi. Les différents membres doivent toutefois d’abord évaluer les besoins. La Croix-Rouge de Belgique et MSF ne sont pas partie du Consortium.

Les numéros de compte des différentes ONG se trouvent sur leurs sites internet respectifs.