CYCLISME

Philippe Gilbert abandonne sur la Flèche: «Un parcours propice aux chutes»

Contraint à l’abandon après une vilaine chute lors de la Flèche wallonne, Philippe Gilbert ne veut pas polémiquer inutilement. Même s‘il reconnaît que le tracé était «propice aux chutes».

Un bandage sur le coude droit, Philippe Gilbert s’est présenté aux médias quelques minutes avant la fin de la Flèche wallonne. Au centre de toutes les préoccupations, la chute qui l’a forcé à abandonner.

«Je n’ai rien pu faire: c’est un coureur qui est à ma droite qui m’est rentré dedans et il m’a pris avec lui», raconte l’ancien champion du monde. Un coureur de la Saxo-Tinkoff que le Belge ne veut pas trop blâmer pour autant. «C’est dur de dire qui est en faute ou même si quelqu’un est en faute. Depuis que je suis arrivé dans le bus (juste après son abandon), je n’ai vu que des chutes (dont Jelle Vanendert, NDLR). C’est une course très nerveuse avec beaucoup de grandes routes très larges: c’est un tracé idéal pour provoquer des chutes. Peut-être que ce n’est la faute à personne et que c’est simplement la faute au parcours qui est propice aux chutes.»

Jean-François Pescheux, ancien directeur de course, partage le même avis que le champion belge : « Pourquoi n’imposerait-on pas des équipes de 7 coureurs, plutôt que des équipes de 9 hommes ?! Cela permettrait aussi de voir des courses moins cadenassées… »

+ LIRE AUSSI | 3e Flèche wallonne pour Valverde, nombreuses chutes dont une fatale à Gilbert

+ Plus d’informations à lire dans L’Avenir de ce jeudi 23 avril 2015, sur tablette, smartphone ou PC