D2

Licences : Antwerp, Tubize, Seraing, Alost et le White Star Bruxelles en appel devant la CBAS

Licences : Antwerp, Tubize, Seraing, Alost et le White Star Bruxelles en appel devant la CBAS

(Illustration) Fred Moisse

Cinq clubs de D2, l’Antwerp, Tubize, Seraing United, l’Eendracht Alost et le White Star Bruxelles, veulent aller en appel devant la Cour belge d’arbitrage pour le sport (CBAS) contre la décision de la commission des licences de l’Union belge de football de ne pas leur accorder de licence pour la saison prochaine.

Sans cette licence «football rémunéré», les clubs ne pourront pas évoluer en D2 la saison prochaine.

«Certains documents et preuves de paiement n’ont pas été correctement livrés. La question de la continuité de notre club est aussi venue sur le tapis», dit-on du côté de l’Antwerp. «Le club prend ce signal très au sérieux et va faire appel devant la CBAS pour obtenir sa licence pour la saison prochaine».

La saison dernière, c’est aussi en appel que le ‘Great Old’anversois avait reçu son sésame pour évoluer en D2.

À Tubize, «le problème est la ‘preuve de continuité’que nous devons fournir», selon le président du club brabançon Raymond Langendries. Tubize est soutenu par la société sud-coréenne Sportizen. «Sportizen a versé une certaine somme d’argent sur le Compte de l’AFC Tubize visant à garantir la continuité du club pour la saison 2015/2016 comme cela été demandé et conseillé par la commission des Licences», précise le club. «La commission des licences jugeant en premier et dernier ressort le 1er avril (décision seulement rendue le 8 avril) n’a pas accepté d’ajouter au dossier ces garanties complémentaires, tout en admettant que ces nouvelles garanties permettaient au club de répondre à toutes les conditions nécessaires pour l’évolution du club en Division 2 nationale pour la saison 2015/2016. Par conséquent nous n’avons pas d’autres choix que d’aller devant le CBAS, dont nous avons une totale confiance en son objectivité et son sérieux, alors même que notre dossier est en ordre».

Le WS Bruxelles s’est vu refuser sa licence car le club doit une somme à un ancien joueur, et en raison d’un litige avec un ancien joueur, «du temps de l’ancienne direction, pour une affaire où le tribunal de Bruxelles n’a pas encore statué et pour laquelle un pourvoi en appel est toujours possible», selon le club bruxellois, qui ne doute pas que la CBAS « rétablira non seulement le bon droit, mais également le bon sens».

Deux autres clubs de D2, Seraing United et Alost, n’ont pas obtenu leur licence mercredi et ont également décidé d’aller en appel.