RTBF RADIO

VivaCité: la SDJ demande des explications

VivaCité: la SDJ demande des explications

Jean-Pierre Jacqmin étant en congé, la SDJ n’attend pas de réponse avant la semaine prochaine. RTBF

Suite aux remous à la rédaction de VivaCité Charleroi, la Société des journalistes (SDJ) demande des comptes.

Pour rappel, suite à une réunion tenue la semaine dernière entre la direction de l’info et les journalistes de Charleroi, il a notamment été demandé à ceux-ci d’adopter un langage plus compréhensible par tous. Le mot «baraki» a même été utilisé, sans que l’on sache vraiment finalement par qui (NDLR: les journalistes parlent de Jean-Pierre Jacqmin, le directeur de l’info à la RTBF; ce dernier et Dominique d’Olne, directeur de l’info sur VivaCité, démentent et disent que le terme a d’abord été employé par une journaliste).

Au-delà de cette polémique, c’est bien la nouvelle ligne éditoriale de VivaCité et la définition même de ce que doit être l’info sur le service public qui suscitent le débat.

Hier, la Société des journalistes (SDJ) a décidé de réagir dans un mail interne adressé à ses membres que nous avons pu nous procurer.

Elle y exprime son inquiétude à la direction de l’info et de la radio: «Toutes ces décisions ont été prises dans l’urgence, sans concertation préalable, ni ménagements», note la SDJ, qui regrette que le professionnalisme des journalistes ne soit pas mieux pris en compte.

La SDJ enchaîne ensuite par une série de questions adressées à la direction de l’info, dans laquelle elle demande si, dans le futur, les journalistes de Charleroi seront associés à la réflexion quant à leur avenir; si la direction de l’info garantit l’autonomie des bureaux locaux face à la direction de la radio qui veut interférer sur les choix de l’information régionale; et plus globalement si une menace existe sur l’existence des journaux d’information régionale.

Le message se conclut par cette phrase: «Que les directions info et radio souhaitent voir les courbes d’audience remonter est légitime. Mais pas au détriment d’une information de service public de qualité, du respect des équipes et de l’image même de la RTBF.»

Jean-Pierre Jacqmin étant en congé cette semaine, aucune réponse n’est attendue avant quelques jours. Par ailleurs, la suite des discussions devraient se dérouler en interne et de manière discrète, selon le souhait de la SDJ.