MOBILITÉ

Le Thalys wallon est suspendu, mais sa dotation est maintenue

Le Thalys wallon est suspendu, mais sa dotation est maintenue

Un Thalys en gare de Namur: la ligne sera prochainement suspendue. EdA

Alors que le Thalys de la dorsale wallonne cessera de rouler à partir du 1er avril, le conseiller communal liégeois François Schreuer (Vega) soulève deux aspects qui, à son sens, posent question: la dotation que reçoit la SNCB n’a pas été modifiée et des problèmes similaires à Anvers n’ont pas entraîné de suspension de la ligne.

François Schreuer dit avoir «de sérieux doutes» quant aux arguments avancés par le gouvernement fédéral pour justifier la suspension du Thalys wallon. Il affirme d’abord, en se référant à un arrêté royal publié en mars 2014, que le financement que la SNCB reçoit pour assurer la desserte de destinations intérieures avec des trains à grande vitesse n’est ni supprimé ni suspendu, mais bien indexé.

Cette dotation serait de 6 998 000 euros. Il s’étonne dès lors qu’aucun élu n’ait jusqu’à présent demandé le retrait ou l’adaptation de ce financement alors que le service ne sera plus rendu. «Je me pose cette question: un nouvel arrêté royal va-t-il être pris pour cesser ou diminuer la dotation?»

François Schreuer remarque par ailleurs que le Thalys wallon a été interrompu pour des raisons de sécurité. Des travaux doivent être effectués sur la ligne pour la doter du nouveau système européen de contrôle de vitesse, l’ETCS 2.3, alors que la version 2.2 équipe les trains actuellement, ce qui pose des soucis techniques, par exemple en gare de Namur.

Selon l’élu Vega, le même problème se pose à Anvers, «mais personne ne semble pour autant envisager l’interruption du service Thalys vers la Hollande. Y a-t-il des éléments techniques qui justifieraient qu’un même problème ne trouve pas la même réponse à Namur ou à Anvers? «, se demande-t-il.

Nos dernières videos