Living Room: café et meubles design

On y boit un expresso assis dans un fauteuil jaune, une réédition d'un modèle datant des années trente. On y pose sa tasse sur une table en bois massif, d'un éditeur de meubles portugais. Ici, tout est à vendre... même le mobilier de la cuisine et de la toilette!

"Je voulais ouvrir un endroit un peu différent, avec du beau mobilier et de beaux objets. Mais pas un endroit aseptisé, plutôt un endroit où l'on se sent bien", explique Maxime Pain, qui est à l'origine du concept. Living Room est à moitié un établissement de petites restaurations, à moitié un magasin design. Le dénominateur commun de tout ce qui est à vendre - le café, le thé, les petits plats, les chaises, les tables, les objets de décorations, etc -, c'est la qualité.

"Le café vient par exemple d'Or Coffee Roasters, qui cultive précautionneusement les grains de café quand ils arrivent à maturité, pour offrir un arôme incomparable. Et regardez ce fauteuil; les finitions sont impeccables. Chaque pièce de bois est chevillée à l'autre pour durer à travers le temps", énumère le jeune commerçant.

Le prix d'une logique durable

Évidemment, ici, le café est un peu plus cher qu'ailleurs, et les meubles sont hors de prix si on les compare avec le catalogue Ikea. "Mais ici, vous payez la qualité", se défend le patron de Living Room. "Quand vous achetez une chaise de cette qualité, en bois massif, et assemblée selon les meilleures techniques, elle va durer des années. Vous allez même pouvoir la transmettre à vos enfants et la considérer comme un objet d'art."

Même politique dans la cuisine, Pauline, l'une des deux cuisinières, se réjouit de travailler avec des produits frais car cela assure plus de goût à ses préparations. "Tout est homemade, avec des produits frais et de saison, non pas tant parce que c'est la tendance, mais parce que c'est meilleur au goût et pour la santé", confirme Maxime Pain.

Le succès d'un certain état d'esprit

Living Room semble déjà séduire les clients. "Les gens qui travaillent dans les environs viennent volontiers manger à midi, et les gens du quartier, le week-end. Il faut dire qu'ils en ont un peu marre des chaines de sandwichs qui ne varient pas les unes des autres", commente Maxime Pain.

Et les meubles rencontrent-ils le même succès que le café et les salades? "Cela prend un peu plus de temps. Mais il y a déjà des clients qui se montrent interessés. Ils lient ces beaux meubles au cadre agréable du café, à un certain état d'esprit, et ils veulent en ramener une part à la maison. Tout est à vendre, même la brosse des toilettes", conclut le patron de Living Room.