Les détails d’une organisation criminelle ?

Les détails d’une organisation criminelle ?

A l’inverse de l’épouse de l’ex-Premier ministre congolais, Serge Kubla ne nie pas la transaction. Reporters

Comme déjà dit, Serge Kubla, très affaibli depuis mardi soir, s’est lâché sur tout ce qu’il sait de l’offensive Duferco en République Démocratique du Congo (RDC), tout en tirant sa propre épingle du jeu.

Ce qui a fait craquer le bourgmestre MR – empêché – de Waterloo, c’est la mention dans son mandat d’arrêt du nom de Stéphane De Witte: le comptable belge de Duferco a disparu depuis plus d’un an; son ex-épouse soutient qu’il a été assassiné et Serge Kubla l’a fréquenté. C’est cette disparition inquiétante qui a éventé les grandes manœuvres financières de Duferco en Afrique centrale.

À bien entendre l’inculpé, la multinationale de l’acier convoite une société d’exploitation sidérurgique en RDC, qui représente une mine d’or. Et le passage obligé pour arriver à ses fins était d’investir dans le secteur du jeu et des loteries. Telle aurait été l’exigence du Premier ministre de l’époque, Adolphe Muzito.

Selon nos informations, l’offensive Duferco a été très bien et très longuement planifiée pour développer un réseau d’influence payé cash, avec des enveloppes remises à différents étages. Et avec des circuits financiers passant par des sociétés offshore et des comptes bancaires dans des paradis fiscaux.

Serge Kubla lui-même aurait perçu une commission – de 250 000 euros? – via un compte à Malte.

Un peu de Kazakh là derrière?

Le plus troublant, c’est le hasard du calendrier: l’arrestation de Serge Kubla et les révélations du Canard Enchaîné à propos du dossier kazakh d’Armand De Decker (MR), bourgmestre d’Uccle, ancien président du Sénat et ex-ministre de la Coopération au Développement, sont tombées en même temps.

Patokh Chodiev, dont il est tant question dans ce dossier, est un voisin du bourgmestre de Waterloo, avenue du Manoir. Ils sont même amis: l’ancien ministre a reconnu sans difficulté qu’il est également intervenu pour faciliter sa naturalisation. Et son avocat, Me De Decker, a obtenu une transaction pénale pour lui éviter un procès correctionnel!

Enfin, Duferco s’est pointé en RDC après l’échec d’un consortium, composé de Kazakhs. Par hasard, vraiment?