NAMUR

Sauvegarde du parc Léopold à Namur : le PS participera au comité de conciliation sous certaines conditions

Sauvegarde du parc Léopold à Namur : le PS participera au comité de conciliation sous certaines conditions

EdA - Florent Marot

Le PS s’est dit prêt à participer au comité de conciliation concernant l’avenir du square Léopold à Namur, mais seulement à certaines conditions.

Le parti socialiste participera «sous certaines conditions» au comité de conciliation visant à ajuster le projet de construction d’un centre commercial au square Léopold à Namur et de revitalisation du haut de la Ville après la consultation populaire du 8 février dernier, a annoncé jeudi Eliane Tillieux, cheffe du groupe PS.

Eliane Tillieux émet une première réflexion concernant la dénomination de ce groupe de travail.

«De ‘groupe de réflexion’ au départ, c’est devenu ‘comité de conciliation’. Cela signifie qu’il y a deux points de vue à réconcilier. Alors pourquoi les parties sont-elles si déséquilibrées?» Le PS déplore n’avoir qu’un seul représentant dans ce comité alors qu’il y aura notamment sept membres du collège.

Le PS a en outre demandé à l’économiste Henri Bogaert, président du comité, d’envoyer le représentant de son choix à chaque réunion en fonction de la thématique abordée. «Une seule personne ne peut pas maîtriser tous les aspects du dossier», explique Eliane Tillieux.

Le PS souhaite par ailleurs connaître le périmètre d’action qui sera confié à Henri Bogaert. «Si ça se limite à un arbitrage sur le nombre de mètres carrés du centre commercial ou sur le nombre d’arbres qui sera préservé ou non au square Léopold, ça ne nous intéresse pas!» Pour elle, toutes les facettes du projet doivent être abordées (mobilité, parking, connexion avec le quartier de Bomel...).

Eliane Tillieux ajoute que le PS doit pouvoir disposer de tous les documents qu’il estimera nécessaires et à l’historique des décisions du collège. «Ne peut-on pas imaginer que des observateurs soient invités à titre d’experts?», s’interroge encore Eliane Tillieux.

Le PS remet en question la présence du promoteur Banimmo dans ce comité. «C’est générateur de conflits d’intérêts. On pourrait l’inviter comme observateur et pas comme membre permanent», poursuit-elle.

La première réunion du comité est prévue mardi soir. Le représentant socialiste sera Eliane Tillieux ou le conseiller Antoine Piret.