LIÈGE

«Marre des promesses»: préavis de grève à la police fédérale de Liège

«Marre des promesses»: préavis de grève à la police fédérale de Liège

(photo d’illustration) Reporters/JM Quinet

Les organisations syndicales représentant le personnel de la police fédérale de Liège déposent un préavis de grève. Un regroupement de services est prévu de longue date à Vottem. Les policiers s’impatientent.

L’ensemble des quatre organisations syndicales représentatives au sein de la police fédérale s’est mis d’accord pour déposer un préavis de grève pour la période du 12 mars au 12 avril, a indiqué ce mardi Fabrice Discry du SNPS (Syndicat national du personnel de police et de sécurité).

Des mouvements de colère pourraient se déclarer dans un ensemble assez large de services, assure le responsable syndical: «les policiers fédéraux de la Police Judiciaire Fédérale (PJF), de la direction de coordination et d’appui, dont le Corps d’Intervention (CIK), le Service d’Information et de Communication de l’Arrondissement (le SICA ou CIC-101 de Liège),… les policiers fédéraux des unités spéciales, du commandement provincial de la police de la route, de la police de la navigation,… de l’arrondissement (provincial) de Liège, entendez des divisions de Liège-Huy-Verviers».

Il y a 3 ans, des promesses sur le nouveau complexe de Vottem

La cause principale de ce mécontentement, ce sont les conditions de travail dites «déplorables» pour le personnel, ainsi que les «promesses et atermoiements» concernant le regroupement à Vottem de plusieurs services, dont le nouveau Centre 112 et le laboratoire de la PJF de Liège.

Il s’agit d’y installer des policiers travaillant rue Saint-Léonard à Liège et dans l’ancien palais de justice de Vottem. Ce vieux dossier avait déjà fait l’objet d’un coup de gueule syndical en 2012. La ministre de l’Intérieur de l’époque, Joëlle Milquet, avait formulé la promesse d’un MasterPlan qui permettrait de concrétiser le projet pour 2015-2016, rappelle le syndicat.

«Malheureusement, de réunions en réunions plus tard, soit trois ans plus tard, nous avons dû constater, lors du Comité de concertation de base du 12 février dernier, que la Régie des bâtiments n’avait encore rien fait dans le dossier, alors que la Police fédérale avait réalisé le programme des besoins dans les délais», dénonce Fabrice Discry.

Les syndicats ne voient aucune avancée dans ce dossier et dénoncent «l’immobilisme de la Régie des bâtiments» et en appellent à la réalisation d’un projet global «cohérent et intégré pour l’ensemble des membres du personnel de la police fédérale de l’arrondissement de Liège». En trame de fond, ce sont bien entendu les conditions de travail dans de vieilles installations qui agacent de plus en plus.

Les policiers exigent à présent un engagement ferme de l’autorité politique sur le MasterPlan de Vottem, dans le contexte du prochain conclave budgétaire. Sans quoi les policiers débrayeront.