Les langues, passeport pour l’emploi

ÉdA – 202941643744

Le Salon International Language Days stimule l’apprentissage des langues pour obtenir plus de chance de décrocher un emploi.

Rendez-vous de rencontres et d’ateliers pour découvrir les opportunités professionnelles, d’études et de cours de langues à l’étranger, le 3e Salon International Language Days ouvre ses portes en Belgique ce vendredi 6 et samedi 7 mars à Bruxelles. Ce salon a pour objectif de promouvoir la maîtrise de plusieurs langues comme un véritable tremplin pour l’emploi dans notre pays, mais aussi à l’étranger.

En Belgique, plus de 90% des offres d’emploi demanderaient une connaissance du néerlandais et du français, et dans la majorité des cas, la connaissance de l’anglais est nécessaire. Alors que 95% des Bruxellois se disent convaincus que le bilinguisme est une condition «sine qua non» pour entrer sur le marché du travail, le manque de connaissance des langues resterait un frein à l’embauche.

Stands et conférences linguistiques

Promouvoir l’apprentissage des langues comme passeport pour l’emploi, telle est la vocation du Salon International Language Days. Il propose pendant deux jours des conférences variées sur des thèmes comme: la rédaction d’un CV pour le marché professionnel international; l’expatriation professionnelle; l’apprentissage des langues étrangères et les séjours linguistiques; des méthodes pour se préparer à un examen de langue officiel… Mais encore: des offres d’emploi et de stages à l’étranger; des cours de langues gratuits organisés selon des thématiques variées; des mini-tests de niveau d’anglais sur tablettes.

Quelques chiffres

Les dernières statistiques de «Top Language Jobs», premier portail européen du recrutement linguistique, le confirment: la demande de compétences linguistiques et communicationnelles est en constante augmentation sur le marché du travail en Europe.

De plus en plus d’universités exigent un certain résultat à des tests de niveau comme le TOEFL avant même d’examiner les candidatures, un nombre croissant d’employeurs demandent des diplômes ou certificats attestant du niveau de compétences linguistiques.

En Belgique, travailler à Bruxelles exige la connaissance d’une ou plusieurs langues étrangères (l’anglais avant tout), dans tous les secteurs confondus, des sciences à l’IT en passant par la santé et la vente.

Nouveauté 2015

Les cours de langues sont donnés gratuitement pendant toute la durée du salon, par des professeurs s’exprimant dans leur langue maternelle. Ces cours s’adresseront à toutes les tranches d’âge et seront donnés de manière interactive. Il sera également possible de tester son niveau de langue gratuitement.

Nouveau test gratuit

Par ailleurs, en collaboration avec EF (Education First, créateur du EF Standard English Test (EFSET), tout premier test d’anglais normalisé et gratuit au monde), le salon offre aux visiteurs la possibilité de tester à tout moment son niveau d’anglais grâce à des mini-tests interactifs proposés sur iPads.

Parmi les exposants

À dimension internationale, le salon est organisé chaque année dans 20 pays différents. Se faisant le lieu de prédilection pour découvrir toutes les possibilités pour apprendre ou perfectionner une langue, il offre une multitude d’informations sur plus de 50 destinations.

En Belgique, il est proposé en étroite collaboration avec Fulbright Belgium, Education USA, AIESEC, Languages 4 Results, EF Education First, International Exchange Erasmus Student Network, Brussels Airlines, European Communication School, HULT Business School, L4R et l’Office tourisme de Malte.

Les 6 et 7 mars, de 10 à 19hà Autoworld, au Parc du Cinquantenaire à Bruxelles. www.languagedays.be/le-salon