PATRIMOINE

Ces deux maisons d’Antoine Pompe seront classées

Antoine Pompe est un architecte bruxellois peu connu du grand public. Pourtant, les travaux de cet élève d’Horta sont très originaux et avant-gardistes. D’où la volonté d’en classer deux témoins.

Le Gouvernement bruxellois souhaite classer deux maisons dues à l’architecte Antoine Pompe, fleurons du patrimoine architectural de la Région. D’une part, le classement de la Maison Stevens située avenue des Princes Brabançons 29 à Watermael-Boitsfort a été entériné. Et d’autre part, la procédure de classement de la Maison Vandevelde, située avenue Jacques Sermon 25 à Ganshoren, a été entamée.

L’information a été confirmée jeudi 12 février par l’entourage du ministre-président Vervoort. Qui explique que «ces maisons occupent une place importante dans l’œuvre de Pompe, tant au niveau du style qu’au niveau de la mise en œuvre et du plan. Elles sont entre autre marquées par son intérêt pour le style cottage anglais qui reste fidèle aux matériaux de tradition: la brique (peinte à Ganshoren) et la tuile». Dans la maison Stevens, Pompe s’inspire aussi du style Tudor comme rarement dans l’architecture privée.

La Région précise que «jusqu’à présent, peu d’immeubles de cet architecte important avaient été protégés, mis à part la Clinique du Docteur Van Neck (partiellement) ou sa propre maison, rue du Châtelain 47 à Ixelles, ainsi qu’une ancienne clinique, rue Boduognat 12–14 à Bruxelles.

D’autres dossiers sont également en cours d’analyse et seront prochainement soumis à l’approbation du Gouvernement bruxellois.
 

Élève d’Horta


Architecte bruxellois à la longévité exceptionnelle mais peu connu du grand public, Antoine Pompe (1873-1980) débuta sa carrière comme dessinateur auprès de grands architectes tels Georges Hobé et Victor Horta.

En 1910, il réalise une première œuvre majeure pour l’architecture belge: la clinique du Docteur Van Neck à Saint-Gilles. Après quelques participations à des projets de constructions et reconstructions liées à la première guerre mondiale où il met en œuvre des procédés de constructions avant-gardistes (à la cité La Roue), il dessine en 1922 les plans de la maison Vandevelde à construire à Ganshoren, et en 1926 ceux de la maison Stevens à construire à Watermael-Boitsfort.