Et maintenant, le palais de justice

Des échafaudages devant le palais de justice de Bruxelles: certains ne l’ont jamais connu autrement… Belga

Auteur protéiforme et scénographe au talent internationalement reconnu, François Schuiten est aussi un grand amoureux d’architecture, laquelle se trouve au cœur de beaucoup de ses ouvrages.

L’homme, par ailleurs amoureux de Bruxelles, ne peut forcément être insensible au sort qui est actuellement réservé au Palais de Justice de la capitale. «Après Train World (NDLR: le musée du train de Schaerbeek, dont il s’est occupé de la muséographie et qui ouvrira le 23 septembre), c’est notre prochain cheval de bataille », lance-t-il sans hésiter lorsqu’on met le dossier sur le tapis.

Il faut dire qu’après avoir dû s’habituer aux échafaudages qui l’enserrent depuis 2005, les Bruxellois verront peut-être bientôt ceux-ci recouverts d’une bâche géante sur laquelle serait reproduite la façade du bâtiment. C’est en tout cas la proposition formulée par le sénateur et échevin MR Alain Courtois. Et elle met François Schuiten en colère: « J’en suis même vert de rage, confirme-t-il. Parce qu’à coup sûr, c’est encore du provisoire destiné à se transformer en définitif. En plus de frais bien inutiles. Ce bâtiment est un joyau miné, depuis des décennies, par une incapacité politique à en prendre soin. Le laisser mourir comme on a laissé mourir la Maison du Peuple en son temps serait proprement criminel. Ce qui se passe là-bas depuis des décennies est honteux. Et ça dénote d’un véritable mépris pour Bruxelles. C’est aussi le symbole d’un monde qui perd ses valeurs.»

L’auteur de La théorie du grain de sable (dans laquelle il mettait en scène la… maison Autrique) réfute par ailleurs l’argument économique: «Bien sûr que la rénovation du Palais de Justice a un coût. Énorme, même. Mais ce n’est pas non plus le monstre annoncé. D’une part parce qu’en raison de l’état de délabrement du lieu, les solutions trouvées pour ‘‘loger’’ ailleurs son personnel, et ainsi permettre à la Justice de poursuivre son œuvre, ont également un coût. Ensuite parce que, remis en état, le Palais de Justice pourrait devenir l’un des fleurons touristiques de Bruxelles et l’un des bâtiments les plus visités en Europe, en plus de faire le bonheur des juges et des avocats, que la situation actuelle rend particulièrement malheureux. Il faut vraiment que les gens se mobilisent pour le sauver.»

Nos dernières videos