Photographier les oiseaux, mode d’emploi

Le recensement des oiseaux de jardin aura lieu ce week-end avec Natagora. L'association organise aussi un concours photos pour les amateurs. On en profite pour vous donner quelques conseils pratiques pour réussir vos clichés avec un formateur pro, Gérard Frola.

L'homme est passionné de photographie depuis qu’il est enfant. Formateur photo chez Natagora, Gérard Frola revient sur quelques techniques à maîtriser pour prendre de beaux clichés d’oiseaux, en pleine nature comme depuis son jardin. Avec beaucoup de patience et une bonne dose d’observation, il est tout à fait possible d’obtenir de très belles images en l’espace d’une saison. Voici donc quelques conseils pratiques pour optimiser ses chances de réussite et, pourquoi pas, participer au concours photos de Natagora. Vous pouvez aussi voter pour vos photos préférées.

1. Saison la plus propice: l’hiver
La lumière est basse à cette période de l’année et les oiseaux, à la recherche de nourriture, s’aventurent plus souvent dans les jardins. Dans la journée, les heures dites «dorées», après le lever du soleil et au crépuscule, restent les plus beaux moments en terme de luminosité. «Les intempéries rendent parfois des photos très intéressantes également, bien que plus compliquées à obtenir», ajoute le photographe.

2. L’observation primordiale
Les clichés d’oiseaux nécessitent un regard aiguisé et une bonne préparation, surtout en pleine nature. Au début, le jardin reste l’endroit le plus facile pour s’exercer. Garder ses arbres fruitiers, installer une mangeoire avec une branche surélevée, disposer des boules de graisse… permettra d’attirer différentes espèces, et donc de mieux les photographier.

3. Lumière transversale
L’intensité de la lumière et sa direction sont des conditions primordiales. «Contrairement à un éclairage frontal trop écrasant, par exemple sous un ciel dégagé en plein après-midi d’été, une lumière transversale à environ 45 degrés de l’oiseau apportera davantage de texture et de volume à la photo», précise le formateur.

4. Pleine ouverture et grande vitesse
Comme avec le portrait, il est préférable de régler son appareil en pleine ouverture, sans trop augmenter la sensibilité, pour obtenir une belle profondeur de champ et donner du relief à l’image. Une vitesse très rapide, entre le 250e et le 1.000e de seconde, permettra en outre de bien saisir les mouvements. Autre réflexe important: effectuer la mise au point sur l’œil de l’animal, ce qui n’est pas toujours chose aisée.

5. La bonne orientation: paysage ou portrait? 
C’est un choix personnel. Tout dépend du contexte et de la position de l’oiseau. Le panorama, par exemple, est utile pour dégager une atmosphère assez douce, relaxante. À l’inverse, le format portrait donnera plus de puissance et de dynamisme à l’image, si l’oiseau regarde en hauteur ou s’il tient un ver dans son bec, par exemple.

6. L’angle à privilégier
Une prise de vue en contre-plongée ou de face est préférable pour obtenir une image forte avec un arrière-plan dégagé. Dans un jardin de ville, la distance entre l’arrière-plan et la mangeoire est un élément important à prendre en compte.

7. Quelle focale?
Certaines espèces telles que les pics verts ou le geai des chênes sont assez peureux et difficiles à approcher. Dans ce cas, des petits téléobjectifs, entre 70 et 200 mm, peuvent être utiles. En revanche, une focale de 50 mm suffira pour tirer le portrait d’oiseaux moins craintifs, tels que la mésange bleue, le rouge-gorge, le moineau domestique ou la mésange charbonnière.

8. Il n’est pas indispensable d’avoir un appareil photo reflex
Le bon angle, la composition, la juste lumière sont les facteurs essentiels d’une photo réussie. Il n’est pas nécessaire d’avoir recours à un appareil dernier cri pour obtenir de beaux clichés. «On peut faire de bonnes photos avec un compact ou avec un bridge. Ce type d’appareils dispose aujourd’hui de longs zoom, de focales performantes, de stabilisateurs etc.» En faisant preuve de bonne volonté, la photographie d’oiseaux reste donc très accessible. L’hiver est installé, les branches dénuées de feuilles, les oiseaux prêts à ce qu’on leur tire leur portraits. À vos appareils…

"Les oiseaux de vos jardins", supplément gratuit à lire ce jeudi 28 janvier dans L'Avenir, sur tablette iPad ou Android et sur PC. En bonus, un poster didactique des oiseaux que l'on rencontre dans nos jardins en hiver.

Le recencement des oiseaux de jardin a lieu ces samedi 31 janvier et dimanche 1er février. Toutes les infos pratiques sur www.natagora.be/oiseaux. Dans le supplément publié ce jeudi 29 janvier, vous trouverez un poster avec la photo et les caractéristiques principales des oiseaux les plus courants de nos jardin.