BELGIQUE

Et vous, seriez-vous prêt à enchaîner 22 contrats en trois ans ?

Et vous, seriez-vous prêt à enchaîner 22 contrats en trois ans ?

Fotolia

Après trois ans de galère et 22 contrats de remplacement, Catherine a finalement obtenu un CDI. Et vous, seriez-vous prêt à batailler ainsi pour éviter d’aller au chômage ? Participez à notre débat.

+ NOTRE WEBDOC | "Les parasites, le documentaire qui démange"

«Sur trois ans, j’ai cumulé 22 contrats dans la même boîte. Je n’ai jamais chômé un jour, j’ai pris tous les remplacements qu’il y avait.» Catherine (prénom d’emprunt) a bien galéré. Le CDI qu’elle a finalement décroché, elle l’a gagné à force de persévérance. Obtenir un CDI, c’est pour ça qu’elle se levait tous les matins pour assurer son boulot. Ce contrat à durée indéterminée a changé sa vie… «J’ai roulé pendant des années dans une poubelle car je ne voulais pas faire de prêt et je n’avais pas d’argent de côté.»

Catherine était contrainte d’être à l’affût de la moindre défaillance de ses collègues. «C’est toujours un stress de savoir qui va être malade, ou quelle collègue va tomber enceinte.»

Dès qu’il y avait une possibilité, elle n’hésitait pas à le rappeler au directeur. «Psychologiquement, c’était fatigant et frustrant.» Et avec un régime précaire de ce type, la vie n’était pas rose tous les jours… «Il faut toujours mettre de côté au cas où…»

Et puis est arrivé le CDI. «C’était la fête! Une libération, plus de tracas. Là, je me suis dit, je peux profiter de mon salaire, un peu dépenser, vivre, pouvoir aller en vacances.»

Le passeport APE pour postuler

Mais aujourd’hui, elle se sent prise au piège par le système des points APE. Grâce à son statut, elle permet à son employeur d’obtenir des subsides. Le système d’APE permet de soutenir l’engagement de «demandeurs d’emploi inoccupés».

«Inoccupé» signifie que le demandeur n’est pas en formation, par exemple. Un point APE rapporte près de 3 000€ à l’employeur ainsi qu’un taux avantageux sur les cotisations patronales. Le cas de Catherine est intéressant car elle a atteint le maximum de points. Mais aujourd’hui, elle est tentée par une expérience ailleurs. Mais elle est coincée… Lors de chaque entretien d’embauche, l’employeur lui demande de prouver son statut APE mais elle ne peut accéder à la demande. «Le Forem ne délivre pas le passeport APE si tu n’es pas chômeur. Il faudrait donc que je donne mon préavis pour pouvoir être libre.» Et ainsi pour confirmer ses points APE. «Je suis hyper-intéressante pour un employeur car j’ai le maximum de points. Mais il faut le passeport en main pour postuler.»

Elle qui a tant bataillé pour obtenir un statut solide est désormais prise au piège par le système. Frustrant…

« Tu mets du temps pour y arriver. Je me suis battue pour obtenir un temps plein. Et si tu veux diminuer pour mener à bien ta vie familiale, ça se complique.»

Pour changer de boulot, Catherine spécule sur le fait qu’un employeur ne l’engage que pour ses compétences et pas pour son quota de points APE. «J’espère qu’il y en a bien un qui ne me demande pas mes points mais qui se basera sur mon expérience.»