FOOTBALL -

Affaire du tifo : il n’y a pas qu’au Standard que le foot perd la tête...

Affaire du tifo : il n’y a pas qu’au Standard que le foot perd la tête...

-

Même le grand Ronaldo a pété les plombs ce week-end... Tout un symbole de ce football qui peut perdre la tête.

Une affaire marquante à un point tel que...

Mais où va le foot? C’est sans doute une réflexion qu’on risque de beaucoup entendre dans les prochaines heures. Pas seulement à cause des événements au Standard, aussi spectaculaires furent-ils... Le milieu du ballon rond a «offert» des scènes de violence dans plusieurs championnats en l’espace de seulement quelques heures. Dans les tribunes ou directement sur la pelouse.

Même le Ballon d’or a perdu la tête et s’est laissé aller à un geste aussi ridicule qu’indigne de son statut de meilleur joueur de la planète. On y vient... Mais, avant cela, place à l’affaire du tifo sur Defour. Tellement marquante qu’elle a largement dépassé les frontières d’un championnat pas (du tout) habitué à une telle visibilité internationale.

Le tifo sur Defour: un simple dessin, mais un spectacle violent «offert» à tous

Certes, lorsqu’on prend du recul - loin, très loin, de la rivalité ancestrale entre les deux camps -, il ne faut pas voir dans ce fameux tifo décapitant Defour un message à prendre au premier degré. Il convient de le lire comme un simple dessin, aussi noir qu’humoristique, pensé par certains «Ultras» - pas tous - de la tribune 3 de Sclessin, qui n’ont toujours pas digéré le transfert de leur ancienne idole chez leur pire ennemi. Mais fallait-il exprimer leur courroux sportif de la sorte, avec un spectacle aussi violent et «offert» à tous? Sans doute savaient-ils qu’ils poussaient la métaphore tout de même (très) loin... Sans cela pourquoi auraient-ils cherché à « duper » les dirigeants du Standard en masquant leurs véritables intentions ?

Quand le symbole de la planète foot dérape

C’est tout un symbole de ce foot qui peut perdre la tête: Cristiano Ronaldo, désigné meilleur joueur de la planète pour la deuxième année consécutive, s’est fait exclure du jeu pour avoir porté un coup volontaire à un adversaire. Et quand on sait la visibilité donnée à tous ses faits et gestes... Son violent coup de coude a tourné sur toutes les télés et tous les sites.

 

Mexès pète complètement les plombs

 

 

 

Autre exemple de spectacle violent, toujours ce week-end, sur une pelouse du championnat italien en l’occurrence. L’ancien international français Philippe Mexès, qui n’en est pas à son coup d’essai en matière de pétage de plombs. Cette fois, le joueur du Milan a passé ses nerfs sur Mauri (Lazio)...