FOOTBALL

Standard - Anderlecht 2-0, Defour exclu, Ciman buteur pour ses adieux: quel clasico!

Encore un clasico à Sclessin qui restera dans les annales. Pas pour sa qualité de jeu mais bien pour sa tension, son contexte et ses rebondissements.

Standard - Anderlecht 2-0
Arbitre: Alexandre Boucaut.
Buts: Ciman (1-0, 64e), De Camargo (2-0, 88e).
Cartons jaunes: Defour (32e et 53e), Louis (42e), Vanden Borre (53e), Ciman (64e), N'Sakala (90e+8).
Carton rouge: Defour (53e).
STANDARD: Thuram, Milec, Scholz, Ciman, Van Damme, Mujangi Bia (67e Mpoku), Faty, Trebel, Carcela (86e Lumanza), Louis (78e Ono), De Camargo.
ANDERLECHT: Proto, Colin (75e Marin), Heylen, Deschacht, N'Sakala, Defour, Tielemans (75e Leya Iseka), Dendoncker, Najar, Alvarez (59e Kljestan), Cyriac.

 

Ce qu'il faut retenir du match

Un tifo polémique. Les supporters du Standard n'ont pas lésiné sur les moyens pour accueillir leu meilleur ennemi. Sur l'E40 déjà, une banderole avait été exhibée pour chambrer les Mauves. Mais c'est surtout le tifo brandi par la Tribune 3 des Ultras Inferno et du Hell Side qui fait jaser. On y voit la tête de Steven Defour décapitée et la mention: "Red or dead". Vous avez dit mauvais goût?

Defour voit rouge. L'ancien capitaine emblématique du Standard avait dit se préparer "au pire". Il a été servi. Hormis le tifo et les huées, le Diable rouge n'a pas fini le match. La faute à deux attitudes identiques qui peuvent peut-être s'expliquer par le climat ambiant: alors que l'arbitre avait sifflé pour interrompre le jeu, Defour a dégagé le ballon bien loin (32e) puis en force vers le public (53e). Sanction aussi logique qu'évitable.

+ LIRE AUSSI | Les explications de l'arbitre

Sièges arrachés. Frustré par exclusion, Defour a mis plusieurs longues minutes avant de quitter le terrain. Il a notamment pris soin d'aller vers les supporters anderlechtois, comme pour narguer ses anciens partisans. Echaudés, les fans mauves ont alors arraché des sièges de leur tribune pour les lancer vers la pelouse. Le calme n'est revenu que lorsque Silvio Proto leur a demandé d'arrêter.

10 minutes d'arrêts de jeu. L'agitation autour de l'exclusion de Defour aura provoqué un temps complémentaire long comme rarement. Mais le Sporting semblait trop abattu par le 2e but liégeois, tombé à la 88e, que pour faire preuve d'un sursaut d'orgueil.

Avant-match chahuté. Des débordements ont eu lieu avant même le coup d'envoi. Des pétards ont été lancé à côté de Proto et de Najar (qui était près de Defour). A tel point que le speaker avait déjà dû faire deux appels au calme. Et un troisième à la 8e minute après que des projectiles aient atterri à côté de Proto qui s'apprêtait à dégager. Vous avez dit lamentable?

Ciman, le départ rêvé. Pour son dernier match avec le Standard avant son départ pour l'Impact de Montréal, Laurent Ciman n'aurait pu rêver meilleur cadeau d'adieu. Le défenseur a inscrit son unique but de la saison d'une sublime reprise de volée sur un cervice 5 étoiles de Trebel, quelques minutes après l'exclusion de Defour.

De Camargo, et de 9! Mine de rien, "Igoal" est en train de faire taire ses détracteurs qui disent qu'il n'est pas un buteur. Bien servi par Ono qui venait de monter au jeu, l'ancien Diable a devancé Heylen pour marquer son 9e but de la saison.

Le grand retour de Carcela., 4 mois qu'il n'avait plus joué en championnat et il a tenu 86 minutes à un haut niveau! De retour de blessure, l'ailier marocain a démontré qu'il n'avait rien perdu de sa vivacité. Très actif, il a été un danger permanent pour N'Sakala sur le flanc gauche anderlechtois.

Mpoku s'en va Paul-José Mpoku a aussi réintégré le noyau, renvoyant Vinicius avec Teixeira en tribunes. Il est même monté au jeu. Et vu que son coach Ivan Vukomanovic avait annoncé qu'il resterait s'il jouait, faut-il en déduire que son départ à Al Arabi est clos pour ce mercato? Non. Le joueur a mis les choses au point après le match: il s'en va et son nouveau point de chute sera connu dans les prochains jours.

Scholz et Marin discrets. Les deux recrues de la semaine ont aussi joué. Le Danois était titulaire en défense centrale des Rouches à la place d'Arslanagic tandis que l'Allemand a endossé le rôle de joker de luxe en montant au jeu pour le dernier quart d'heure. Mais ni l'un ni l'autre n'aura marqué les esprits.

Le match, on en parle? Non. Circulez, y a (presque) rien eu à voir. Les tirs cadrés peuvent se compter sur les doigts de la main.

Encore une victoire rouche. Anderlecht n'a plus gagné à Sclessin depuis février 2012, soit 6 matches. Depuis le match du titre en avril 2008, les Mauves ne sont rentrés avec une victoire qu'à deux reprises, contre 8 pour les Liégeois.

Bond liégeois au classement. Grâce à cette victoire, le Standard réintègre le Top 6. En attendant le résultat de La Gantoise contre Ostende ce dimanche soir, les Rouches sont même 4es. Anderlecht, par contre, perd l'occasion de mettre la pression sur le FC Bruges qui affrontait le Cercle à 18h. Et comme le Club s'est imposé (0-3), il s'envoler avec 5 longueurs d'avance sur son plus proche poursuivant.