«Je suis Charlie» par-ci, «Je suis Charlie» par-là… incroyable comme les vieux anars français ont des fans, depuis qu’ils sont tombés sous les balles d’intégristes.