VERVIERS -

Action anti-terroriste : le suspect interpellé à Verviers nie mais est placé sous mandat d’arrêt

Action anti-terroriste : le suspect interpellé à Verviers nie mais est placé sous mandat d’arrêt

(Illustration) BELGA

Marouane E., l’individu de 25 ans interpellé jeudi soir à Verviers, nie être membre d’un mouvement terroriste ou avoir fomenté des attentats contre les forces de l’ordre.

Le juge d’instruction Panou a néanmoins placé le suspect sous mandat d’arrêt. Il est soupçonné d’appartenir à un groupe terroriste, de possession d’explosifs dans l’objectif de mener un attentat, de possession illégale d’armes à feu et de rébellion armée avec menaces, a indiqué son avocat.

Marouane E. se trouvait jeudi soir dans le bloc où une fusillade a éclaté entre des terroristes présumés et les unités spéciales de la police. Il est sorti indemne de l’assaut qui a fait deux morts. Selon le parquet fédéral, il s’est caché pendant la fusillade. Les deux autres suspects, qui avaient ouvert le feu sur les agents, ont été abattus. Quatre armes de guerre ont été retrouvées dans le bâtiment, ainsi que quatre armes de poing, des munitions, des explosifs et des uniformes de police, ainsi que plusieurs documents compromettants.

Selon son avocat, Marouane E. ne s’est jamais rendu en Syrie et présente un casier judiciaire vierge. Il nie toute implication dans une organisation terroriste ou dans la préparation d’un attentat. Le juge d’instruction Panou, qui dirige l’enquête relative à la cellule terroriste, a placé le suspect sous mandat d’arrêt vers 10h30 vendredi. Il devra comparaître dans les cinq jours devant la chambre du conseil.

Les enquêteurs de la police fédérale se sont également rendus jeudi chez des proches du suspect. Certains d’entre eux ont été interpellés, mais on ignore toujours leur sort à l’heure actuelle.