BELGIQUE

Menace terroriste: alerte niveau 3, mode d’emploi

Menace terroriste: alerte niveau 3, mode d’emploi

Après les commissariats de police, le niveau de la menace a été élevé de 2 à 3 (sur une échelle de 4) pour l’ensemble de la Belgique. Mais qu’est-ce que cela signifie exactement?

L’Ocam (Organe de coordination pour l’analyse de la menace), en collaboration avec les services de renseignement, évalue en permanence les menaces terroristes et extrémistes en Belgique. Depuis ce vendredi, il a été décidé de relever le niveau de la menace de 2 à 3 sur l’ensemble du territoire. Mais à quoi correspond ce niveau l’alerte?

Le niveau de menace 3 signifie que la situation est jugée «grave» car «il apparaît que la menace à l’égard de la personne, du groupement ou de l’événement qui fait l’objet de l’analyse est possible et vraisemblable.» Malgré tout, le ministre de l’Intérieur, Jan Jambon, tient à préciser que le passage du niveau 2 (ou niveau «moyen») au niveau 3 ne signifie pas qu’il y a des indications d’une attaque concrète: «C’est une question de prudence».

Concrètement, alors que les mesures des deux premiers niveaux restent assez discrètes, l’Ocam explique que les mesures seront «très visibles et perceptibles dans la rue» en ce qui concerne le niveau 3. Du renforcement des patrouilles de police et des commissariats à la surveillance accrue de certains bâtiments, la Belgique reste sur ses gardes. Et elle le montre.