ANDERLECHT

Voici «Recy K», futur centre bruxellois de réemploi de l’électroménager

Les autorités régionales bruxelloises ont posé mercredi la première pierre du futur «écopôle» qui remettra en service des appareils électroménagers, ainsi que des équipements informatiques.

En rythme de croisière, ce futur centre de réemploi devrait employer une cinquantaine de personnes, pour la plupart peu qualifiées, ont annoncé mercredi le ministre-président bruxellois Rudi Vervoort et la secrétaire d’État en charge de la Propreté publique, Fadila Laanan.

Actuellement, le réemploi fonctionne à Bruxelles à échelle réduite. Une ASBL (CF2Mill) focalise ses activités sur celui du matériel informatique, et celle des «Petits Riens» redonne vie à des équipements électroménagers (machines à laver, frigos, congélateurs,…).

Avec la réalisation du futur pôle de réemploi «Recy K», ces activités vont connaître un coup d’accélérateur dès 2016, si l’on en croit Laanan.

Une passerelle

Aménagé sur un site reliant la rue de Birmingham et le canal, à Anderlecht, le nouveau centre augmentera la capacité de réemploi de la Région-capitale. Le projet est un des 34 qui bénéficie des moyens du Feder pour financer la moitié des 11,3 millions à engager dans cette réalisation.

Il a été conçu par les architectes Baneton et Garrino en misant également sur la pédagogie du réemploi. Concrètement, une passerelle reliera à travers le site, le Quai Demets, le long du canal, à la rue de Birmingham, permettant une appropriation du site par les habitants du quartier.

Au sein du pôle sera par ailleurs créé un parcours didactique donnant un aperçu des métiers du réemploi.

Consacrée à la construction du centre, l’année 2015 sera par ailleurs mise à profit pour plancher sur le montage de la structure en charge de la gestion de l’écopôle avec les ASBL d’économie sociale déjà actives dans le domaine du réemploi.