FRANCE -

Valls: «Quand il y a 17 morts, il y a eu des failles»

Valls: «Quand il y a 17 morts, il y a eu des failles»

- AFP

Le Premier ministre français Manuel Valls a reconnu ce vendredi soir qu’avec un bilan de «17 morts» en trois jours il y avait eu «des failles» dans le dispositif de repérage des personnes susceptibles de commettre des attentats.

«Il y a une faille bien évidemment. Quand il a 17 morts, c’est qu’il y a eu des failles», a déclaré Manuel Valls sur BFMTV, rappelant les «centaines d’individus qui partent en Syrie ou en Irak» où ils sont «formés au terrorisme» et d’où certains «reviennent».

Il a souligné que les autorités y font face par des «interpellations», des «incarcérations» et l’adoption de deux lois anti-terroristes.

Pour rappel, la fusillade à Charlie Hebdo a fait 12 morts auxquels se sont ajoutés la policière abattue jeudi à Montouge puis les quatre otages à Vincennes.